journée mondiale de la langue maternelle : La langue malgache est une « langue du coeur » selon Havatsa-Upem

Jacaranda
« La langue est le miroir et le portrait de l’âme ». Une population qui n’a pas sa propre langue est une population pauvre !

21 février est une journée internationale consacrée à la langue maternelle. Pendant que la ministre de la communication et de la Culture organise un évènement à Maevatanana à cette occasion,   l’ Union des Poètes et Ecrivains Malgaches, Havatsa-Upem, a effectué des différentes activités dans les murs de Nosy Tv hier à partir de 10 heures.  Conférence-débat animée par les membres  de l’Union des Poètes et Ecrivains Malgaches, théâtre joué par les étudiants de l’Université  d’Antananarivo, exposition des dix-neuf  grands écrivains comme Dox, Georges Andriamanantena,  E.D.Andriamalala, Clarisse Ratsifandriamanana, ou encore Esther Randriamamonjy, ont marqué la journée du 21 février.

La définition de la langue maternelle,  la langue malgache et l’éducation, le malgache et la médecine, l’audiovisuel dans l’apprentissage de la langue malgache,  et enfin  le malgache dépasse la frontière nationale, sont les sujets développés par les intervenants : la journaliste Griffine Bakoliniaina, Hajaina Andrianasolo la présidente de Havatsa-Upem, Jacynthe. Lors de son allocution, la présidente de l’association  a souligné que  la langue malgache est une langue vivante. « nous sommes avantageux  parce que  nous avons une langue pour nous communiquer entre nous. Nombreux pays n’ont pas cette chance ! ». « cette journée est une occasion pour nos compatriotes de prendre conscience de la grandeur de notre langue », a signalé Griffine Bakoliniaina.  Lors de son intervention, Jacynthe affirme que la langue malgache dépasse la frontière grâce à la diaspora  résidant à l’étranger. C’est d’ailleurs le thème choisi par l’UNESCO pour cette année,  » Langues sans frontières ». « L’édition 2020 de la Journée internationale de la langue maternelle contribue à la promotion d’une approche pacifique du dialogue et au développement de sociétés inclusives ».

Après le  français, le malgache est la deuxième langue la plus parlée dans la région du Sud-ouest de l’Océan Indien car les malgaches comptent 25 millions d’habitants. Par ailleurs, bon nombre de vocabulaires malgaches sont employés dans les îles soeurs, notamment Mayotte.

Iss Heridiny 

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.