Folklore : Le « Taombaovao malagasy » les 24 et 25 mars

Le hiragasy, ou théâtre des champs, en clôture des cérémonies du « taombaovao eto Imerina » à Anosimanjaka.(crédits photos : Zanadranavalona Anosimanjaka)

Le « Taombaovao malagasy », nouvel an malgache en traduction littérale, sera célébrée les 24 et 25 mars. Pour le moment, le programme des festivités n’est pas encore connu. Cependant, cette célébration marque la « fin des eaux » ou « fararano ». De fait, la terre et la nature se renouvellent et la faim va être chassée par la profusion des champs et des rizières. Si l’appellation tente d’englober tout le pays, il est à préciser que ces dates sont encore très loin de faire l’unanimité auprès de tous les spécialistes et défenseurs des us et coutumes nationaux. D’autant que la tension que génère l’évocation de ce sujet auprès de nombreux « traditionalistes » reste inchangée.

Quoi qu’il en soit, les dates sont fixées et les célébrations comme à chaque année vont aussi se tenir. Plusieurs collines sacrées de la région Analamanga vont ainsi procéder aux diverses cérémonies comme le « fafirano », le « vary amin-dronono tondrahan-tantely » et biens d’autres. L’objectif, parfois avoué, de certains organisateurs est aussi d’attirer les touristes. Si du temps des rois et des reines, le nouvel an a été une cérémonie extrêmement sacrée, dont les codes et les symboles renvoyaient à la spiritualité et au divin. Il est temps donc d’en faire un folklore à devises parmi tant d’autres à Madagascar.

Par ailleurs, le « Taombaovao eto Imerina », ou le nouvel an dans la zone géographique du groupe humain « Merina », le 445ème selon les témoignages écrits se tiendra du 22 au 24 mai. Les dignitaires Zanadranavalona d’Anosimanjaka, les initiateurs, ont apparemment fait preuve de plus d’humilité pour limiter territorialement les célébrations. Bien qu’au final, c’est l’opinion publique qui se perd à voir autant de dates sous le sceau du nouvel an depuis que le respect de cette tradition a été réinstauré. Ne sachant plus sur quel pied danser au détriment de cette cérémonie. Pour le mois de septembre, d’autres dates ont aussi été indiquées pour être le « Taombavao iraisan’ny malagasy », ou le nouvel an commun de tous les malgaches. A faire perdre la tête.

Maminirina Rado 

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.