Télévision : Ludy Soa, Nathan et Miandry, s’illustrent sur les « The Voice »

Ludy Soa (à droite) et Nathan lors de l’audition à l’aveugle de « The Voice ».

Trois noms sont à retenir dans les jours à venir, Ludy Soa, Nathan et Miandry, qui tentent de percer dans « The Voice » en France et « The Voice Afrique Francophone ». Madagascar s’affirme dans la « culture soda » internationale. 

Les Malgaches ont trouvé un nouveau filon dans le secteur de la culture de masse internationale. Depuis la France, sur The Voice, Ludy Soa et Nathan ont passé il y a quelques jours l’audition à l’aveugle avec « Ravoravo » de Mika et Davis, jusqu’à faire réagir Pascal Obispo, le Njakatiana français. Ensuite, samedi soir, ils ont concouru pour les épreuves face aux jurys. Tandis qu’au The Voice Afrique Francophone, Miandry, a fait un carton grâce à son interprétation de « Spirit » de Beyonce. 

Et d’un coup, les Malgaches s’enflamment. Pour le duo mixte, le fait de passer par une télévision française comme Tf1 est déjà une consécration en soi. Avec une audience moyenne de plus de 5 millions de téléspectateurs, l’émission trouverait le succès auprès des pré-pubères de la classe ouvrière blanche française. Heureusement, les réseaux sociaux explosent cette audience pour atteindre des cieux internationaux. 

Il faut bien se rendre à l’évidence, depuis quelques années, Madagascar est souvent cité dans ces concours de chants télévisés. Dont les ancêtres viennent des Etats-Unis et d’Angleterre. Denise, la miss r’n’b malgache, D-lain, avec son interprétation également de « Ravoravo », font figure de pionniers. Quelque part, à eux deux, ils ont ouvert des portes et des perspectives à la génération montante.      

Passants ou stars. Si à Madagascar, Ludy Soa et ses compères sont vus comme des guerriers des temps modernes, des héros capés du drapeau national, dans ces pays, où ils concourent, ils intègrent un vaste monde de la culture de masse. Rassemblant plusieurs émissions comme « Secret Story », « La Nouvelle Star », « La ferme des célébrités »… Donc des produits à consommer, de simples passant(e)s s’ils sont éliminés. De belles histoires pour relever l’audimat en cas de succès. 

Et Madagascar, après l’ère D-Lain et Denise, fait vendre. Cela a commencé par un dessin animé, aujourd’hui ça devient un titre marketing exotique. Dont l’industrie musicale, surtout francophone, a l’air d’en raffoler. Ludy Soa et Nathan ont déjà posté un cover de « Ravoravo » en 2014, loin d’être convaincant, tout simplement pour manifester déjà leur envie de goûter au succès. Jusqu’à aujourd’hui plus de 65.000 personnes ont visionné la vidéo. 

A 20 ans maintenant, la jeune femme veut confirmer son talent. Son acolyte et frère Nathan, à 17 ans, le lui rend bien. Le duo n’a pas réussi comme D-lain à transcender le titre « Ravoravo » mais déjà il a réussi à passer un grand cap. Pour la suite, Pascal Obispo l’a pris sous ses ailes pour être son coach. L’aventure continue encore.  

Maminirina Rado

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.