Sur les planches : « Rallye moi(s) théâtre » comblera ce mois de mars

Haja Ravalison (à gauche) et Christiane Ramanantsoa sont les promoteurs du « Rallye moi(s) théâtre ».

Le théâtre moderne possède une existence indéniable actuellement. Le mini-festival « Rallye moi(s) théâtre » est là pour le confirmer, du 4 au 28 mars.

Au moins, un mois de célébration. Le mini festival « Rallye moi(s) théâtre » veut faire les choses en grand. Quand on demande à l’initiatrice de l’événement et cheffe de file de la compagnie Miangaly sur l’avenir de ce noble art, Christiane Ramanantsoa n’y va pas par quatre chemins. « Au contraire, nous trouvons un renouvellement dans nos créations. Nous voulons contredire cette affirmation dit que cet art est ringard ». Un combat de tous les jours et de toutes les planches.

La précision est nécessaire, sa compagnie pratique le théâtre moderne, comme quoi toutes les pièces et les échanges qui se manifesteront durant tout ce mois de mars seront en majorité en français. Dans le programme, entre le 4 et le 28 mars, des représentations seront exécutées  dans la langue de Molière. Des lieux aussi pittoresques et privés comme le Lycée français d’Antananarivo et le Kudéta Carlton à Anosy serviront de planches d’affirmation.

Le « Rallye moi(s) théâtre » en est actuellement à sa troisième édition. « Le 27 mars se trouve être la Journée mondiale du théâtre. Alors nous nous sommes dit que cela ne devrait pas seulement être une journée, mais tout un mois… Notre raisonnement est que cette culture nous a bercés. Que cette culture soit notre âme », met en avant Christiane Ramanantsoa.

Le bilan de ces trois années d’édition de « Rallye moi(s) théâtre » a dû s’ouvrir à d’autres formes d’expression. Le slam, les performances artistiques orales sont devenues des apports évidents à cet art. « En trois ans, nous avons pu échanger avec des pratiquants de La Réunion », fait savoir Haja Ravalison, scénariste et membre très actif de la compagnie Miangaly. Si la modernité a soufflé sur l’art des planches, il faut aussi se souvenir des bases.

Le théâtre malgache, surtout classique, privilégie les chansons nostalgiques et la mise en perspective pour les prochaines années d’une nouvelle jeunesse. Une approche autre tente de mettre d’autres lignes artistiques dans ce milieu. L’occasion pour vérifier c’est d’être présent pendant toutes les activités de « Rallye moi(s) théâtre ».

Pour les moments les plus intenses, ce sera le 8 mars en premier, avec l’activité « Femmes diverses » durant laquelle trois pièces seront présentées : « Pipelette », « Sambany » et «L’origine du monde ». Les premières salves seront lancées à partir de 15 h au Cgm Analakely. Ensuite, pour le 27 mars, le cœur de ce mini-festival étant la Journée mondiale du théâtre, le Kudéta Anosy accueillera plusieurs performances durant presque toute la journée.

Maminirina Rado

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.