Evènementiel : Spectacles ratés et les compromis du cru « Covid–19 »

Il ne reste plus qu’à espérer pour AmbondronA que le Covid-19 ne s’étale jusqu’au mois d’avril 2021.

Les ratés de l’ère confinement sont nombreux dans le secteur de l’évènementiel, un festival majeur et quelques grands rendez–vous ont été annulés par la crise sanitaire. A commencer par le festival des “Rencontres du Film court”, qui était censé se dérouler au mois d’avril. Les dates ont été fixées, le programme, le logo a déjà été officialisé. Mais voilà, rien ne va plus, les dés sont jetés et la pandémie a fait son entrée dans le pays au mois de mars.

Le groupe AmbondronA a aussi voulu retenter le défi, qu’il allait sûrement réussir, de remonter sur la scène du coliseum Antsonjombe. Rendez–vous  a été donné le 5 avril à 15 h. Finalement reporté, pas annulé, le 20 mars. Pourtant, AmbondronA fait partie de ces rocks bands de légende de Madagascar qui font des apparitions rares mais très attendues. D’ailleurs, c’est le seul groupe d’artistes, tout genre musical confondu, à pouvoir réussir en solo cette immense scène de la capitale.

Les semaines et les mois à venir seront aussi décisifs pour plusieurs grands rendez–vous annuels. Le plus proche, tout cela selon l’hypothèse que la situation revienne à la normale, reste les célébrations de la fin du baccalauréat. En première ligne se trouve le « Manala azy vita Bac » d’Olombelo Ricky. Jusqu’à maintenant, aucun signe concret ne permet de fixer une date. Si le Bepc semble se profiler à l’horizon, le Bac est encore moins sûr.

D’autres festivités comme le « Smile Party » qui marque cette fois le début des grandes vacances sont aussi concernées par la situation. Il faut aussi supposer qu’un déconfinement total ne sera pas pour ce mois, vu la montée en puissance du Covid–19 à Madagascar, surtout dans la capitale. Ensuite, générer des rassemblements de milliers de personnes reste encore à risque d’ici  à un mois. Le chamboulement serait donc inévitable pour 2020.

L’autre événement populaire attendu de toutes les familles tananariviennes pour ce mois de juin ce sont les feux d’artifice traditionnels des festivités du 26 juin. Si l’état d’urgence sanitaire se prolonge de deux semaines après le 12 juin, le spectacle pyrotechnique du soir du 25 juin ne se fera tout simplement pas. En effet, cette date rentre dans les deux semaines de confinement partiel.

En évoquant les grandes vacances, la ville de Mahajanga pourrait connaître un marasme touristique pour cette année. Si Antananarivo se ferme encore, bloquant ainsi des dizaines de milliers de vacanciers qui vont rejoindre la capitale de l’ouest. Depuis plusieurs années, la Cité des Fleurs est devenue la destination préférée des Tananariviens. La saison 2020 pourrait donc aussi être compromise. Sauf si le calendrier scolaire reprend, au plus tard, en début juillet.

Pour l’instant, l’évènementiel s’en remet au bon vouloir du Covid–19. Si le tourisme reste en grande partie tributaire de la situation internationale, le secteur des spectacles et celui des concerts sont pour la plupart dépendant de la situation locale. Tant que les rassemblements à plus de 50 personnes sont interdits, la patience est de rigueur.

Maminirina Rado

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.