Fête de la musique Ifm : The Dizzy Brains, Tambour Gasy et Atm project en live

The Dizzy Brains, Tambour gasy et Atm Project en résidence à l’Ifm

Rassembler la foule n’est pas le mot d’ordre du moment. Mais la fête de la musique dépasse largement toute frontière et toute barrière. 

Sur le même diapason que le monde entier, l’Ifm Analakely célèbrera également la fête de la musique.  Ce week-end, l’affiche est on ne peut plus alléchante. Tambours gasy, Atm Project, et the Dizzy Brains, c’en est assez pour faire frémir d’avance les mélomanes. Ce beau petit monde se retrouvera en ligne sur les réseaux sociaux de l’Institut français.

« Quand les riffs se baladent sur les sons du langoroana…», disent-t-ils. C’est depuis mercredi que cette bande joyeuse de musiciens aguerris, sont en résidence à l’Institut français de Madagascar. Histoire de conserver un peu du mystère sur  toute cette combinaison musicale, entre la fusion, le rock et le hira gasy,  le produit final sera retransmise en live ce dimanche 21 juin à 10h30. Si The Dizzy Brains est connu pour leur musique rock garage et que la bande à Eddy Andrianarisoa n’est plus à présenter, tout comme lui, Tambour Gasy a forgé sa notoriété dans le hira gasy. Certes, le genre traditionnel mais qui a aussi frôlé les plus grandes scènes ici à Madagascar et dans les festivals internationaux.

l’Atm Project quant à lui met en scène Anjara Rakotozafiarison à la guitare, Tonny Mahefa à la basse et Miora Rabarisoa à la batterie. Un concentré de talents dans lequel  chacun  brille à sa manière. Leur musique, une combinaison parfaite de leurs propres influences musicales. Allant du rock au jazz, en passant par le pop et bien sur les sonorités bien malagasy et celles du terroir. Si Anjara Rakotozafiarison est un talent confirmé moins longtemps que ses complices de scène, Tonny Mahefa et Miora Rabarisoa quant à eux, font partie de la  crème de la musique malagasy depuis une bonne dizaine d’années. Baignant essentiellement dans le monde de la musique en tant que professionnels dans le milieu. Depuis sa création, la forme minimale de l’Atm projecte ses bases sur un trio selon le besoin. Un groupe qui joue ses propres morceaux mais sans se cantonner à un seul style. Cette fête de la musique est une aubaine pour les passionnés, et  pour les autres, une opportunité de découvrir un groupe hors du commun.

Zo Toniaina

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.