Demain sera mien : 10 artistes retenus

La slameuse-danseuse Makwa Joma est parmi les 10 artistes retenus dans l’appel du projet “Demain sera mien”.

Car la situation actuelle fragilise la création, il s’agit d’explorer les interactions, et de soutenir les talents d’aujourd’hui qui feront le monde de demain. Après deux mois d’attente, la liste des artistes retenus dans l’appel à projets  « Demain sera mien » vient de sortir.

Dix artistes, toutes disciplines confondues, font la première vague de ce soutien à l’art et la culture. Contraint de reporter nombre de ses actions programmées pour 2020, le Fonds de Dotation HY a décidé de réagir à l’urgence collective en apportant son soutien aux artistes malagasy. Dans cette période de crise internationale sans précédent, soutenir l’art et la culture est encore plus d’actualité. Les projets sélectionnés donnent lieu à un soutien financier et, pour certains, à un accompagnement dans leur développement. Découvrez les artistes qui ont eu le mérite de cette première édition.

 B-Dihy Crew est un groupe de danseurs initialement créé en 2009 par Raharifetra Andriatsilavina Hugues, basé à Tamatave. Le principe de cette troupe est de rallier des férus du breakdance en participant à diverses « battle » lors des manifestations de danse et art urbain depuis maintenant une décennie sur tout Madagascar. Ici, la vidéo nous propose une collaboration d’un duo de danseurs Bboy Polo Rose et Bboy Blade.

Thierry Dwayne pratique la danse urbaine, il est chorégraphe et enseignant de Hip Hop. Sa proposition sous forme de danse filmée raconte l’histoire d’un mendiant et nous invite à porter un autre regard sur les personnes les plus pauvres errant dans les rues d’Antananarivo.

i030 est un jeune artiste basé à Nosy-Be, au parcours autodidacte. L’œuvre sélectionnée présente sa vision, un ensemble d’une série de boîtes à images, appelée MTV – sous forme de jeux de situations assemblées et graduées par des « punchline » – sur la réception locale de l’actualité d’un monde globalisé diffusée sur écran vintage 80s.

 Koloina Sandrinah est une jeune chanteuse à textes, interprète et compositrice au parcours ascensionnel. Elle aimerait enregistrer son 2e album et faire produire celui-ci très prochainement. Elle propose ici un de ses titres Embouteillage, qu’elle défend en toute authenticité depuis chez elle, avec sa guitare.

Mat Li, jeune artiste pratiquant les arts graphiques. Ici il propose une série de dessins, en Noir & Blanc, réalisée par écriture automatique dooling en saturant l’espace graphique pour « ranger les choses » et interpeller, secouer notre aveuglement. Se dégage alors une joyeuse vivacité du graphisme comme lanceur d’alerte, sur les bases des grandes références new yorkaises des années 80 dont il est passionné.

Makwa Joma est une jeune slameuse/danseuse, née à Tamatave. Son parcours déjà bien rempli au fil des concours et manifestations de la zone de l’Océan indien, en fait une véritable conquérante de la scène SLAM. Elle distille une vraie mixité à travers ses nombreuses collaborations, dans ses choix de textes, à la lisière de la Poésie, de la Francophonie au service des causes environnementales (préservation du paysage urbain) et pour la défense des valeurs d’une certaine tradition de l’identité malagasy.

Claudio Rabe est chorégraphe, danseur, compositeur et interprète, né à Tamatave. Il construit son parcours d’artiste engagé avec la troupe de danseurs My Crew Compagnie qu’il fonde en 2013. Ainsi parallèlement aux nombreuses participations à des festivals de Danse de l’Océan Indien, My Crew Compagnie va marquer une nouvelle étape en 2017 pour s’ancrer « dans une démarche de développement, de soutien et de promotions des actions culturelles et artistiques comme leviers d’échanges, d’éducation et de sensibilisation dans le monde associatif  culturel, et construit le premier éco-village artistique à Tamatave ». Point de départ à d’autres aventures artistiques et associatives depuis.

Kopetha Razafimandimby est un auteur-réalisateur. Avec son scénario appelé Valï, il fait montre d’une vraie force de proposition dans un rapport d’esthétique relationnelle en déployant un synopsis simplement universel au dispositif participatif sur le thème de « Valï, une petite fille qui se pose des questions sur son avenir. Elle vit avec ses parents qui voient la vie avec un autre œil. C’est à chacun de déterminer son avenir ». À chacun de nous de soutenir Valï.

Fabrice Tsiarra, artiste peintre. L’appel à projets “Demain sera Mien a insufflé” à cet artiste une réponse paradoxalement efficace : une unique œuvre, simple mais mystérieuse, bicolore, les deux couleurs de Madagascar, et vertueuse. Cette petite maison est comme un manifeste d’art de vivre écologique et de subsistance durable pour les malagasy.

Gyslain Yves Vistane, est musicien depuis son enfance passée à Toliara (Tuléar). Il a pour nom de scène Noudou. Avec ce titre musical Tavy, Noudou souhaite alerter les malagasy des ravages causés par la déforestation et feux de brousses. Une mélodie engagée pour l’environnement dans son ensemble et rythmée au son des guitares, mandolines et tsapiky qui prend racine dans les musiques traditionnelles des tribus Antandroy ou Vezo du Sud de Madagascar dont Noudou est issu et un des porte-voix.

Recueillis par  Zo Toniaina

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.