Album : Deszo Dorado offre du « Good Vybz »à ses Inconditionnels

Militant culturel, Dezso fait partie de la jeunesse consciente malgache.

Plusieurs jeunes talents sortent de leurs tanières pour exprimer leur sentiment dans leurs œuvres. En effet, ces dernières décennies, le nombre des jeunes chanteurs augmente. Deszo Dorado est l’un de ces artistes qui sort du lot. Après des années caché dans sa chambre en Allemagne, ce membre de BJ Label est en train de préparer son nouvel album. La jaquette sera composée de douze chansons. « Ce sera mon premier album car on m’a toujours suggéré d’en sortir un, mais cela ne m’a jamais intéressé… je suis arrivé à un moment de ma vie où je veux faire une mise au point, alors j’ai finalement décidé de le produire« . Intitulé « Good Vybz », l’opus de Deszo sera un arc-en-ciel musical composé de rythmes effrénés, de mélodies langoureuses et surtout de passion et d’espoir. Effectivement, des chansons comme « M. président », « Kara pirate », « Personal miss » et « Nosy be » y figureront… Ce dernier titre a fait déjà le tour de la Grande Île et inondé les réseaux sociaux. Deszo relate dans ses paroles son attachement à Nosy-Be Hell-Ville. En fait, c’est sous les cocotiers de l’île aux parfums que ce jeune homme charismatique a écrit ses premiers textes.

« J’ai toujours écrit des poèmes et des textes de chansons, sans les chanter, depuis mon enfance à Nosy-Be. Mais c’est depuis 2005 que j’ai commencé a enregistrer mes premiers morceaux« .

A part cet album, le chanteur a promis des surprises pour ses fans. « Je réaliserai des featuring avec des grands artistes malagasy« , a-t-il promis. Ce n’est pas la première fois que Deszo collabore avec des artistes talentueux. Il y a cinq ans passés, il a réalisé un featuring avec la chanteuse de RnB, Lil C. « Lil C et moi, on s’est connu à Rome en Italie alors que j’étais en vacances chez ma sœur. On avait déjà entendu parler l’un de l’autre musicalement, mais on ne s’était jamais vu. Alors quand on s’est rencontré, je lui ai proposé la chanson intitulé « Salimaya » que j’avais écrite pour dénoncer la prostitution des mineurs à Madagascar. Elle était tout de suite enthousiaste. Elle était impatiente de chanter le refrain« . « Salimaya »figure parmi les chansons engagées en 2015.

L’album de Deszo fera bouger les têtes de ses inconditionnels en cette période de crise sanitaire. Un moyen pour lui de détendre ses compatriotes frustrés de la situation actuelle.

Iss Heridiny/ Maminirina Rado

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.