Sakalava Bemihisatra : Un royaume et un carrefour culturel

Entre 1710-1896 la ville de Tsimontimontirana (Ancien nom d’Analalava) est créée par les Antalaotra et les peuples Soahili.

Comptoir commercial, elle est aussi appelée « BOENY HELY », Boeny du Nord, par les Sakalava, à partir de 1824. Non seulement la ville est un pôle d’attraction pour les commerçants, mais également elle est un carrefour culturel. En effet, deux clans Sakalava Zafinimena se partagent les régions voisines du Canal de Mozambique dans le nord ouest de Madagascar : les Bemihisatra et les Bemazava. Ces deux branches sont issues des conflits dynastiques des petits fils d’Andriamandisoarivo Andriamahatindriarivo (Bemazava) et Andriamanilitriarivo (Bemihisatra) en 1732. Pour le royaume de Bemihisatra :il s’étend du district de Marovoay, en passant par Soalala, Ambato-Boeni, Mahajanga, Analalava allant jusqu’à Nosy Be, qui sont toutes les principales villes de Bemihisatra.

Quant au royaume Bemazava, il règne uniquement sur le territoire d’Ambanja (Sambirano) et la région de Boeny (District de Mahajanga) et ayant deux capitales : Ankify de Sambirano et Boeny(Majunga). Quant au Sakalava Bemihisatra d’Analalava, le royaume est fondé par l’accord des Zafinifotsy et des Zafinimena, deux grands royaume sakalava, arrières –arrières petits enfants du roi fondateur Andriandahifotsy.

Le royaume Bemihisatra d’Analalava se fonde en 1851 sous le règne du roi Añono (Andriamanitranarivo), littéralement « le roi qui a accepté l’accord »dans la partie nord du Boina, le district d’Analalava est appelé aussi « Boenyhely ». Le royaume est limité au Sud par le fleuve Sofia, au Nord par la presqu’île d’Ampasindava (Grande Terre) qui entretient des relations étroites avec la France tandis que la partie Sud dont la capitale est Antonibe reconnaît la souveraineté du Royaume de Madagascar au temps de Ranavalona Ière, avant 1896… Une insurrection anticoloniale s’y éclatait en juillet 1898. Au cours de cette année, la capitale du royaume est transférée à un endroit neutre, la ville d’Analalava.

Iss Heridiny

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.