Histoire : Le passé douloureux des  » habitants des épines »

Entre le XIème et le XVème siècle, cette partie ou se trouve l’actuel Androy fut peuplée par deux groupes des populations, le Karimbola à l’Ouest sur la partie de Beloha et les Mahandrovato qui occupaient eux la partie Est plus précisément près d’Ambovombe. Ces premiers occupants de la région Androy furent soumis et réunis ensemble par les chefs Zafiraminia venus de la région de Fort-Dauphin. Or, d’après les écrits des voyageurs qui passèrent la région nous montrent que les migrations anciennes à l’intérieur du pays Androy ont commencé depuis la seconde moitié du XVIIème siècle. Dans l’ensemble de la région d’étude, chaque village est peuplé par un lignage fondateur et deux plusieurs autres lignages de migrants Tandroy et Mahafaly. Les traditions rapportent que tous les villages ont été créés par des migrants et elles se réfèrent toujours à un clan. Par exemple, le groupe Afomarolahy qui comporte quatorze lignages. L’histoire des Tandroy n’est rien d’autre que celle de la segmentation successive et de la transformation des groupes de filiation qui au départ Famosora et devient Karaza avec le passage des générations et qui va se subdiviser de nouveau en Famosor. Le XVIIème siècle fut marqué par la dégradation de l’unité Tandroy dont les causes probables étaient l’invasion des peuples voisins tels que les populations venant du Tsienimbalala et Anosy ; puis les Merina, les Betsileo et les Bara ; ceux de l’Ouest y sont introduits aussi tels que les Mahafaly et les Sakalava. En effet au XVIème siècle, un Roi des Zafiraminia de la région de Fort-Dauphin, Andriankoantane, avait deux fils : Andriamanare l’aîné et Andriamandraha le cadet. Une bataille entre les deux fils les menèrent à former des clans différents. Le clan des Linta fut mené par Andriamandraha. Son frère Andriamanare occupa la région à l’est du Menarandra, conquit le territoire des Karimbola et des Mahandrovato, les soumettant à son autorité, pour former le royaume des Tandroy. L’unité de ce groupe de personnes fut rompue au XVIIIème siècle par l’invasion des peuples voisins (Sakalava, Bara, Antanosy) qui mit fin également au royaume Zafimanara. Les populations Tandroy ne retrouvèrent jamais leur unité et restèrent divisées en une multitude de tribus unies parfois en confédérations guerrières.

Iss Heridiny

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.