Lu pour vous : « Le vieux nègre et la médaille », un roman qui dénonce le système colonial

Ferdinand Léopold Oyono est un acteur-comédien comique, le plus connu du continent africain. Auteur de trois romans témoignant les malheurs engendrés par l’administration coloniale, Oyono figure parmi les grands auteurs que l’Afrique n’ait connus. Pendant les années 1950, alors que l’Afrique est en marche vers l’indépendance, Oyono travaille à Paris comme acteur sur scène et à la télévision. En 1960, il retourne dans son pays natal, le Cameroun et devient diplomate. Ambassadeur du Cameroun au Libéria et au Pays Benelux, il a été président du conseil de sécurité et du conseil de l’Unicef.

Parmi ses trois ouvrages, « Le vieux nègre et la médaille » a connu un succès auprès des passionnés de la littérature africaine. Il s’agit d’un livre d’un tout petit moins de 200 pages qui se lit très facilement, d’une traite où on s’amuse des mésaventures de ce pauvre Meka qui subit et voit ce qu’il advient lorsqu’on se frotte aux Blancs. Mais la description de la vie indigène juste avant l’indépendance est un régal qui prête à rire et à sourire sous couvert d’une critique plutôt légère du système colonial. On palabre beaucoup, du moins entre les hommes car les femmes sont au marigot à travailler. On s’invite chez des parents dont le linéage se perd pour manger du singe ou de la vipère sans oublier ses prières à Jesous Cristous. Et on se rappelle l’époque bénie où l’homme blanc (homme fantôme) n’existait pas, où on était respecté de tous, entouré d’une multitude de femmes prévenant le moindre de vos désirs, et où les catéchistes n’étaient pas là pour diriger votre vie…
« Ce n’est vraiment pas un livre manifeste ni revendicateur… mais le contraste blanc-noir est amené de manière si désinvolte qu’à la fin, je ne saurai dire qui est le plus ridicule ou hilarant », a commenté un lecteur.

Zo Toniaina

 

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.