Milah Bolimakoa : Passage de la tradition à la musique urbaine

La chanteuse trad-fusion a trouvé une sonorité pour divertir son public.

Depuis le début de sa carrière, Minah Bolimakoa revendique une musique sang-mêlé jouissant du riche  héritage musical de Madagascar. Cette femme office  plutôt  dans la recherche du rythme que  dans la trad-fusion.

Bolimakoa a sorti un single il y a trois jours un morceau, Mihiboko.  Contrairement à ses rythmes d’auparavant, la chanteuse bascule vers une sonorité plus urbaine.  Un pari réussi pour la jeune femme qui avait l’habitude de chanter sur la musique traditionnelle malagasy.  Dans « Mihiboko», Minah conscientise ses concitoyens à respecter la barrière sanitaire. Mais, elle évoque également la crise économique causée par la pandémie COVID-19.  Est-ce la punition de Dieu ou c’est l’homme qui a créé cette pandémie », a-t-elle posé la question dans son premier couplet. « Tout le monde est confiné,  la crise financière tape fort », a-telle ajouté. Entre mélodie motivante et un message fort, Bolimakoa a su imposer son style. Elle se fait des fans à chaque morceau. « Son style m’inspire beaucoup, elle n’arrête pas de m’impressionner », dit une inconditionnelle.

Zo Toniaina  

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.