Ginette Malaika : Quand l’« Africanité » vestimentaire rencontre la population malgache  

Footballeuse pour les uns, étudiante en médecine pour les autres, Ginette Malaika est avant tout une styliste.

De plus en plus présente sur la scène internationale, la mode africaine a connu une évolution exponentielle. Entre le traditionnel et la modernité, elle épouse d’autres matériaux et adopte des coupes plus classiques.

Elle sait manipuler le ballon avec ses pieds. Le football est sa passion dès son jeune âge. Si elle n’a pas choisi le stylisme, elle serait comme Gaëlle Deborah Enganamouit, la joueuse camerounaise. « J’apprécie particulièrement regarder et/ou participer à un match de football, Vous ne me croirez pas mais c’était mon métier de prédilection (Footballeuse) jusqu’en Terminale » a-t-elle raconté. En fait, l’idéal de Ginette Malaika serait d’avoir une marque d’articles vestimentaires à elle « Malaïka ».

C’est en passant une aiguille dans un tissu qu’on deviendra styliste. « Je me perds à dessiner et réaliser les modèles de vêtements et de chaussures. Comme tout objectif de vie, je compte bien, par mon travail et ma personnalité, laisser une empreinte positive de ma personne à Madagascar, en Afrique, dans le monde si Dieu m’en donne la force. ». Etudiante en médecine à l’université d’Antananarivo, Ginette Malaika s’est inspirée de l’anatomie humaine pour en faire des esquisses artistiques vestimentaires. Ensuite, pour mettre en évidence sa création, elle a créé, en 2017, une page sur Facebook, AfriK style. Comme son nom l’indique, Afrik Style est une page dédiée à la commercialisation de vêtements et accessoires qui renvoient au style africain. “A travers les réseaux sociaux je fais une constatation : les vêtements vendus par certains sont de qualité douteuse et visuellement pas très jolis, par lequel s’explique l’absence ou la faible présence à Madagascar de « Wax africain » de bonne qualité alors que la demande sur le marché est non négligeable ”. C’est après ce constat qu’elle a cherché des moyens afin de faire parvenir de vrais tissus Wax et vêtements Afritudes à Madagascar, provenant pour la plupart du Cameroun et de la Côte d’Ivoire.

Yann fred Touko, mannequin camerounais résident à Madagascar, fier d’être Panafricain.

« Madagascar est un pays d’Afrique, il était absurde de ne pas s’ouvrir à la culture des états voisins car, après tout, nous sommes frères », a-t-elle fait savoir. L’Objectif principal était de ramener un petit bout de chaque culture à travers le Wax, qui a d’ailleurs plusieurs appellations selon le pays, et surtout d’apporter la meilleure qualité dans la Grande île.

Depuis trois décennies, l’art vestimentaire a transformé la mode grâce à son expansion. La mode africaine suscite un énorme regain d’intérêt médiatique. Le marché de l’habillement et des chaussures en Afrique subsaharienne inonde le marché du Sud-Ouest de l’Océan indien. La vente électronique dans le continent noir en est à son début, mais il présente un énorme potentiel alors que les Smartphones prolifèrent a sein de l’une des populations les plus jeunes et les plus dynamiques. Une occasion que Ginette Malaika a su profiter dans la Grande île.

Iss Heridiny

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.