Musique : Oboy de plus en plus « high »

Le rappeur malgache Oboy pourrait bousculer la hiérarchie du rap français.

Mihaja Ramiarinarivo, un bonhomme de 23 ans, est en train d’apposer son nom dans le milieu du rap français avec son dernier album « Mafana ». Un produit où se trouve l’empreinte des grands faiseurs de talent de la musique française, Ever Mihigo, Sam Poete. Et le trio Some1ne, Machynist et Aloïs Zandry qui a produit entre autres Aya Nakamura.

Un des fers de lance du « numble rap », un dérivé du trap, la tendance actuelle du hip hop, Oboy, de son nom de scène, a livré sept titres dans cet EP déchirant et déjanté. Dans la pure tradition du « numble rap ». La tendance un peu « gore » du rappeur se définit moins par rapport à ces anciens EP et singles. Selon les spécialistes, cet album sert de transition.

De l’outro, « Phantom » au dernier morceaux « Lunettes noires », le disque trottine dans une démarche plus mélodieuse. Moins agressive, où Oboy évoque la sensualité assumée, le bling bling, la drogue, la déchirure, le blues du quartier… Une orientation artistique qui mérite le succès de ce jeune rappeur en France actuellement. Et sûrement dans les pays francophones.

Il faut rappeler qu’Oboy a déjà récolté deux singles d’or de deux de ses précédentes chansons. Alors, toujours aussi adulé avec ses 15 millions de « streams » ou de vues, pour faire simple, sur Internet. Le titre « Cabeza » issu de ce dernier album vient d’être récompensé single d’or.

Maminirina Rado

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.