Musiques censurées : Le MCC s’explique

Le directeur de la culture Francis Razafiarison et le directeur général de la communication par intérim Fetra Rakotondrasoava, ont tenu une conférence de presse à la Bibliothèque nationale hier à 11 heures 15, sur les chansons qui ont été enjointes à être retirées des médias et des plateformes publiques. Jusqu’à présent, 3 chansons ont été supprimées de 2019 à ce jour. Comme l’a déclaré le directeur général de la communication par intérim, il est clair que les règles et règlements concernant leur diffusion publique sont strictement interdits. Le ministère des Communications et de la Culture étant, d’abord et avant tout, la seule autorité qui puisse apporter un amendement, annonce qu’il n’est pas là pour sévir ni pour sanctionner et encore moins pour rechercher ni poursuivre ces chansons. Cependant, le ministère, comme les artistes sont investis d’une mission éducative envers le public qui a déjà désapprouvé et réprouvé les titres incriminés, est dans l’obligation de les retirer des plateformes audiovisuelles nationales. La liberté d’expression et l’expression du génie artistique ne doivent pas être tenues pour acquises car il existe des règles sociétales à respecter déclare le Directeur général.

Zo Toniaina

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.