GUIDE DU WEEK-END

Tselonina : du folk au Piment café

Ses admirateurs sont prêts à accourir lorsqu’on leur annonce un de ses cabarets. Ce soir sera très certainement folklorique ce soir lorsque leur idole montera sur scène au Piment café à 17 heures. Tselonina est toujours aussi gouailleur et aussi bon musicien que lors de la période où il régnait en maître sur la scène du folk malgache. Certes, l’âge a fait son effet, mais il a l’esprit toujours aussi vif et fait preuve de causticité lorsqu’il chante. Ce soir, il va reprendre tous ses grands succès pour le plus grand plaisir des admirateurs qui viendront. « Ravaomaria », « Tsarapetrapetraka » ou « Amoronkady » devraient réjouir ces derniers. Mais il y aura aussi « Moly be » et « Hody aho dieny tsy mamo » qui font chavirer de bonheur le public quand il les interprète. Ce soir, ce sera véritablement la fête du folk malgache.

Taxi Be, honneur aux femmes.

Deux heures de showcase pour Nathy

Elle s’appelle Solonomenjanahary Béatrice Natacha et elle a défendu les couleurs de la Grande Île lors de la finale panafricaine du concours Airtel Trace Music Star au Kenya en mars 2015. Mais, elle était méconnue du grand public à cette époque. Quatre ans plus tard, elle sort du lot. Nathy a rempli les pistes de danse avec son morceau “Antsova”. Dès lors, cette femme de 28 ans voit son succès en flèche. Ce soir à 18 heures, elle livrera un showcase au Taxi-Be Antanimena. Elle offrira 2 heures de live à ses aficionados. Elle interprètera également la chanson de Bodo « Ataoko akôry », un morceau qu’elle a repris récemment. Cette Antsirananaise a déjà conquis le cœur des jeunes de la capitale avec sa voix mélodieuse et son charme. « Je ne cesserai de produire et de donner mon maximum à mes fans », a-t-elle signalé.

 

 

Après son Show, la raggawoman Jaovavy prendra le relai.

Jaovavy revient en fanfare

En 2017, elle a marqué les esprits par un style hors du commun pour le public lambda malgache. Elle choque ou elle séduit, Jaovavy ne laisse personne indifférente. Et c’est cette tornade du ragga dance hall qui reviendra au Taxi Be Antanimena dans la soirée de demain. L’interprète de « Mampitapy an’lah » y mettra l’ambiance pour plusieurs heures. Fidèle à cette image de « bad gyal » plein d’artifices, Jaovavy a su susciter les intérêts du public à sa manière. En à peine quelques trois années de carrière, elle a su inonder les stations de radio et de télévision mais aussi la toile, avec ses nombreuses chansons.

Sans langue de bois, elle n’hésite pas à heurter par des mots, des attitudes et tout ce petit univers dans lequel elle évolue. Un peu brut au décoffrage, elle s’est frayée un chemin dans ce milieu monopolisé par la gente masculine. Ses morceaux comme « Mila mihetsika » reflètent l’image même du ghetto woman. Grosses cylindrées, bling bling, danses sexy et l’attitude qui va avec, fait des clips de la chanteuse une attraction à part entière. Et c’est cette atmosphère qu’elle compte remettre avec les noctambules. En attendant l’agenda de fin d’année, place au strass et paillettes au Taxi Be Antanimena.

Zo Toniaina / Maminirina Rado

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.