Festival international : LohArano à l’affiche des Rencontres Trans Musicales

Mahalia Ravoajanahary, leader du groupe LohArano

C’est reparti pour un tour. Enfin pour LohArano, le point de rendez-vous aura lieu à la 42e édition des rencontres  Trans Musicales.

Le joyeux trio reprendra le chemin de la grande scène le 5 décembre prochain. La bande à Mahalia amènera une fois de plus le son de LohArano à Rennes. Avec  le single « Andriambavitany » sorti en juillet, LohArano  conjugue les rythmes typiques comme les  tsapiky et salegy avec du heavy metal.  Bien connu dans le microcosme de la musique intelligente dans la Grande île, LohArano a déjà participé à des projets culturels et musicaux un peu partout. Créé en 2014, le groupe a déjà eu l’occasion de faire voir la musique malagasy à leur façon de  vivre.

En guise de rappel,  le choix de LohArano est simple.  « Parce que l’être humain est une source intarissable de créativité, d’innovation et d’imagination.  L’âme, le corps et l’esprit créent, produisent, et il faut entretenir tout cela », avance Mahalia Ravoajanahary, guitariste et chanteuse du groupe.  Il y a beaucoup de choses qui n’existent pas encore qu’il faut générer. « Etant tous sources, nous humains, nous devons inventer dans notre façon de vivre. Il en va de même pour la musique, nous devons créer  à découvrir ou nous inspirer des chansons existantes, leur donner un second souffle de vie. Notre objectif est de créer du concret dans notre musique, du palpable », poursuit-t-elle. LohArano aime les recherches, un esprit curieux, avide de connaissances évitant absolument de faire de pâles copies du travail des autres. Une musique qui cadre tout à fait au rendez-vous de Rennes.

« Cette année, Trans musicales se prolonge sur  une programmation resserrée sur 42 artistes et 2 compagnies de danse, les nombreuses origines géographiques et culturelles, rassemblant 18 nationalités et 13 langues représentées ainsi que la variété des propositions artistiques en matière d’esthétiques musicales permettent de continuer à proposer en 2020 un panorama très large et toujours fidèle à l’idée de “sono mondiale” chère au festival. Rock, techno électro-acoustique, nuevo flamenco, rumba congolaise, soul jazz sud-africain… les Trans Musicales s’affirment plus que jamais comme une exploration gourmande de la création musicale actuelle, une invitation au voyage et à des escales dépaysantes, un véritable patchwork multicolore vu à travers un kaléidoscope», peut-on lire sur le site.

Zo Toniaina

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.