Guide du week-end

Trass Tsiadana : Tovo j’hay renoue avec ses fans

Tovo j’Hay, ce chanteur de charme, continue son opération de séduction. Si certains aiment le retrouver dans les grandes salles de spectacle, d’autres préfèrent les retrouvailles en cabarets. Armé de sa guitare, Tovo J’hay chantera ses tubes sans oublier les demandes du public. Au grand bonheur de ces inconditionnels-là, l’interprète de « Teny mamy » va donc investir Trass Tsiadana. Très adroit avec les chansons d’amour, une ambiance à l’eau de rose ne sera pas à exclure. Un « one man show », des tubes intemporels, ceux qui ont fait sa carrière inébranlable. Et avec les restrictions sanitaires, les fans sont avertis, il n’y aura pas de place pour tous.

Farakely et Lolo sy ny tariny : Du folk à souhait au T-Green

Du côté d’Andraharo, on n’est jamais à court de bonne musique. Ce soir, les amateurs de folk vont être comblés, puisque T-Green met à l’affiche ce soir Lolo sy ny tariny et Farakely. La chanteuse au programme, avec ces grands gaillards des années 80 reprendront et revisiteront le répertoire du folk malgache par excellence. Un répertoire très éclectique qui ne manquera certainement pas de plaire aux amoureux de bonne musique, de folk en particulier.

Hiaka mafy sy fiderana en ligne : “Praise and worship” avec Vero Ranaivoson

Pourquoi changer une formule qui gagne ? Depuis le confinement, les live en ligne connaissent un succès auprès du public. C’est dans cet emblée que Vero Ranaivoson enchaine alors sur la page facebook du « Hiaka mafy sy fiderana » ce soir à 19 h. Fidèle à son image, la chanteuse verse toujours dans le chant d’adoration, pas loin de son registre habituel. Cette fois, c’est le verset tiré de l’apocalypse 4 : 9 qui fait office de fil conducteur. « Quand les êtres vivants rendent gloire et honneur, et actions de grâces à celui qui est assis sur le trône, à celui qui vit aux siècles des siècles ». Mis à part les morceaux connus de Hillsong et des chansons évangéliques incontournables, les téléspectateurs auront également l’occasion de s’abreuver de ses compositions comme « Mamelà ny helokay ». L’occasion à saisir.

No comment bar : Donnah Trumpet signe son premier concert

Après la pluie vient le beau temps. Mais pour Donnah Trumpet, la fin du confinement marque un nouveau départ. Oui, le poly-instrumentiste qu’il est fera son tout premier pas sous ce nom. C’est au No comment bar que le jeune homme prendra le taureau par les cornes. Avec Tiana Rainitelo à ses côtés, le succès sera au rendez-vous. Le répertoire ? C’est plutôt du trad pop, soit, de la bonne musique du terroir avec une touche de musique actuelle qui fait toujours tilt chez les mélomanes aguerries. Une formation à découvrir vite !

I.H/Z.T

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.