Décès : La poétesse Houria s’en est allée

La poétesse Houria a été la fondatrice  du « Printemps des Poètes des Afriques et d’Ailleurs ».

Le 4 novembre dernier, Madagascar perd l’une de ses meilleures plumes en la personne de Houria à l’âge de 69 ans. D’après les membres de sa famille, Said Kharida, Princesse Volamamy de Maromandia a été la fondatrice du « Printemps des Poètes des Afriques et d’Ailleurs » depuis 2004. Poétesse de la Néo-Négritude, native d’Antsohihy, elle est demeurée l’un des plus solides piliers. Avec ce qu’elle avait nommé « ses poèmes biographiques et événementiels », rendant hommage à de grandes figures ou des événements marquants du monde noir, elle fut, sur le terrain, l’une des grandes propagatrices du mouvement littéraire de la Néo-Négritude.

Sur les réseaux sociaux, les amoureux de la poésie africaine lui rendent hommage en la qualifiant de femme passionnée. D’après les multiples témoignages, Houria était de toutes les plumes antillaises où elle apportait sa pierre à l’édifice, généreuse militante de la cause poétique à Paris.

Zo Toniaina

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.