Recherche : Une possible désintégration de l’île Rouge en marche

Le Rift de l’Afrique de l’Est, la séparation des plaques tectoniques visible à l’œil nu.

Madagascar va se désintégrer et des nouveaux océans vont apparaître, voilà les dernières conclusions des études des chercheurs du « Virginia Polytechnic Institute and State University » parues il y a quelques jours. Mais rien encore d’inquiétant, il faudra au moins cinq millions d’années, peut-être même plus pour que cela arrive.

Ces recherches, qui ont été appuyées par des images satellites, ont été publiées par l’équipe du Dr Sarah Stamps du département de géoscience de cet établissement universitaire. Cette thèse vient donc renforcer les autres affirmations scientifiques précédentes stipulant que le continent africain est en train de se déplacer.

Ce phénomène est dû aux mouvements des tectoniques, des sous-plaques plus précisément. « Le continent se sépare lentement en un certain nombre de blocs tectoniques le long de l’Afrique de l’Est jusqu’à Madagascar, suivant le système divergent du Rift de l’Afrique de l’est », soutient la publication venant du département de géoscience du « Virginia Polytechnic Institute and State University ».

Le verdict est ainsi sans appel. Madagascar sera condamné à disparaître en tant qu’île continent, mais deviendra un conglomérat d’archipel. Pour ce faire, la Dr Sarah Stamps a intégré de nouvelles données. Comme des délimitations plus précises des plaques et des sous-plaques. Des précédentes études effectuées par d’autres géoscientifiques ont déjà affirmé la séparation de l’ordre de millimètres par an de la plaque nubienne, somalienne et arabe.

Cette séparation est d’ailleurs un processus initié il y a déjà 30 millions d’années. Ces nouvelles études ajoutent alors de nouvelles perspectives sur la marche en avant de cette transformation géologique du monde. Sans être alarmistes, ces bouleversements continentaux seront suivis de bouleversements démographiques.

Maminirina Rado

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.