Musique : Berikely, Nostalgique dans « Ela Ela »

Berikely, en studio en ce moment pour produire une bonne musique et satisfaire ses convaincus.

Depuis janvier 2019, Berikely a déjà annoncé son retour. En produisant son album « c’est le moment », il est désormais prêt à revenir sur la scène musicale malgache, voire à l’international.   En fait, le chanteur n’a pas tellement changé. Sa voix est restée la même depuis « Tara avion ». Une chanson qui a traversé les époques et a fait couler les larmes des sentimentaux. Du « salegy » soft, du « bahoejy », « antosy », il a appris cela presque à tous ces jeunes chanteurs célèbres de nos jours.  Et il est encore là pour apprendre les proverbes malgaches à la jeune génération.

Il confirme  qu’il n’a pas encore pris sa retraite.  Certains ont  oublié son existence, alors qu’il était en France depuis 2004. Pendant plus de 15 ans, il a pris beaucoup de temps pour travailler ses compositions.  Satisfait de son arrangement, Berikely certifie sa présence en sortant le nouveau clip « Ela ela». « Je parle du déracinement, ce long voyage qui m’éloigne de ma famille. La famille est un arbre auquel on s’accroche », a confié l’artiste. Jean-Yves Boucherie, membre du groupe Berikely&Zama, a exprimé ses sentiments,   « j’aime beaucoup  cette chanson.  Et en regardant le clip , j’avais une sensation qui se dégage  dans le clip,  l’amitié, la   retrouvaille et la chaleur humaine.

Un accord entre la rythmique et la vidéo. Tourné au Mans, le clip est réalisé par « Doboka » . Berikely  compte également améliorer ses anciennes chansons. Le chanteur travaille étroitement avec des musiciens français pour qu’ils puissent donner leurs touches.  L’artiste n’a pas encore changé de veste.  Partager la musique malgache à l’extérieur.  Résidant en France depuis plusieurs années, Berikely essaie de transmettre ses sentiments à travers ses mélodies afin de communiquer avec les auditeurs qui ne parlent pas malgache. Dès lors, il s’ouvre à d’autres sonorités. «  Je fais de la World music à présent, mais la base reste toujours le salegy », a-t-il fait savoir. En effet, connu par le rythme  « antosy », « bahoejy »,  Berikely chante d’une manière  plus spirituelle que dansante.  Par ailleurs, le blues et le  jazz figurent dans son répertoire.

Un groupe…. Collectif. « Ela ela » figure dans l’album, « c’est le moment ».  Actuellement son collectif, Berikely & zama réalise un projet pour peaufiner le nouvel album.  Ceci  est arrangé par le franco-malgache guitariste Eric Doboka,  qu’il a qualifié de grand technicien qu’il n’a jamais connu auparavant.  « Berikely & Zama » est composé  également de  Samuel Ratovondrahery alias Bema à la percussion, Beriziky Damien alias Berikely lead vocal et deux Français, Jean Yves Boucherie à la batterie, Thomas Boucherie à la guitare basse.

Berikely est né d’un père musicien joueur de « valiha » et d’une mère chanteuse folklorique du Nord-est de la Grande Ile. En 1985, il sort son premier disque. En 1990, il obtient le prix « Afrique Musique Traditionnelle découverte ». De la Réunion jusqu’aux Seychelles, de l’Hexagone aux Etats-Unis, Berikely a porté haut le drapeau malgache.

Iss Heridiny

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.