Ratsitohara Nerarivony Patrick : Un homme sociable , prêt à relever le défi !

Mr Ratsitohara Nerarivony Patrick « Patou », le Gouverneur de la région Melaky, l’homme qu’il faut, désigné à la place qu’il faut.

« Patou » c’est le sobriquet que tous ses intimes, amis, natifs et les originaires de cette région ont donné à ce nouveau gouverneur de la région Melaky. Tous ceux qui le côtoient ont remarqué ce sportif de nature, cet homme ayant de multiples qualités humaines : bonté, altruisme, générosité et sociabilité. Ces caractères, innés en lui, proviennent aussi des expériences qui l’ont façonné durant des années de labeur et l’ont propulsé à la tête du groupe Nera, rassemblant plusieurs sociétés opérant dans divers secteurs : agroalimentaire, transit, transport maritime… Homme au cœur ouvert, le nouveau gouverneur priorise le dialogue et prête attention à tous ceux qui lui adressent la parole et n’hésite pas à apporter ses soutiens à tous ceux qui en ont besoin. Il raffole aussi de tous les plats malagasy et consacre presque tous ses week-ends à sa vie de famille et à la lecture.

Sportif naturellement. Le nouveau gouverneur de la région de Melaky est un sportif accompli, il pratiquait plusieurs disciplines sportives mais ce sont le basket-ball et le volley-ball qui l’ont attiré le plus. Ancien joueur du club omnisport Stade Olympique de l’Emyrne de basket-ball, il est toujours le supporter inconditionnel de ce club, et contribue toujours à sa dynamisation. Fan de deux-roues motorisés, il possède plusieurs grosses cylindrées et n’hésite pas à les enfourcher dès que l’occasion le lui permet. Il peut rallier Tana Maintirano en passant par Tsiroanomandidy en un temps record ! Supporteur inconditionnel des Barea, il a rendu visite aux sociétaires de notre club national de football et a donné sa bénédiction aux joueurs avant le match contre la Côte d’ivoire. Il a offert, à cette occasion, un bracelet à Voavy Paulin, ailier gauche de Barea, enfant de cette région.

Un homme d’action. Avant d’être nommé gouverneur, Patou a déjà entrepris plusieurs activités dans sa région. En effet, il a déjà acquis le marché de la réhabilitation de l’aérodrome de Maintirano et prévoit de s`en servir à moyen terme car cette localité, qui a plusieurs potentialités économiques, est presque coupée du reste du pays. A partir de Tsiroanomandidy, la RN1a est pratiquement impraticable surtout pendant la saison des pluies. Il faut plus de trois jours pour aller à Maintirano qui n’est qu’à 400 km de Tsiroanomandidy. Cet entrepreneur, sans attendre les directives du Président, a déjà bitumé les rues du centre-ville de Maintirano et ce ne sera pas un problème pour lui d’offrir les 10 km de route exigées par celui qui l’ a nommé à ce poste ! Il s’ investit aussi dans le domaine agroalimentaire, étant à la tête de plusieurs sociétés œuvrant dans ce secteur.

Un homme prêt à relever le défi. Melaky est la seule région presque épargnée par la Covid-19. Mais Ratsitohara Nerarivony Patrick a créé, avec la journaliste Rafiringa Aurélia, l’association féminine du Melaky (Fikambanan’ny Ampela Melaky ou FIAME ) pour porter assistance aux natifs de cette région habitant à Tana en leur distribuant des PPN. Ils ont déjà offert des masques et des CVO aux gens restés sur place. « En acceptant ma nomination, j’ai déjà accepté de relever le défi d’atteindre les objectifs fixés par le Président de la République », a-t-il dit. La région Melaky regorge d’énormes ressources minières pour ne citer que le gisement d’huile lourde de Tsimiroro; mais leur exploitation ne profite guère au pays jusqu’à maintenant. Et le Tsingy de Bemaraha, classé patrimoine mondial de l’UNESCO, n’est pas du tout exploité à cause de l’inexistence d’infrastructures routières. A cause de cette situation, les touristes sont obligés de faire un détour à Morondava, à Belo sur Tsiribihina, situé dans la région Atsimo-Andrefana en passant par Bekopaka avant de traverser la rivière de Manambolo qui se trouve à proximité du grand Tsingy. Le nouveau gouverneur a du pain sur la planche mais tout cela nécessite un climat de sécurité stable. Le vol de bovidés et le banditisme de toutes sortes règnent presque partout dans la région. Pour parer à tout cela, il faut multiplier les postes avancés de la gendarmerie et de l’armée dans cette localité car sa vaste étendue risquerait d’être favorable à ces fléaux. Les gens ne peuvent pas travailler convenablement. Les sociétés et entreprises ne peuvent pas tourner en plein régime si le climat d’insécurité y règne en permanence car le gouverneur voudrait compter sur le partenariat public-privé pour développer rapidement sa région. En effet, propulsé par la majorité des maires de cette région à ce poste, cet homme nouveau compte beaucoup sur leur collaboration pour développer davantage cette région où les potentialités économiques sont énormes mais sous-exploitées. Il voudrait travailler avec eux en toute transparence, en toute confiance pour apporter le changement tant attendu dans cette région. Conscient de l’envergure de cette mission, le gouverneur a déjà retroussé ses manches, et il est déjà prêt à relever le défi !

 NARY Ravonjy

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.