Antsahatsiroa : Un quartier témoin de l’histoire 

Le vernissage de l’exposition « Antsahatsiroa, mémoire d’un quartier » a eu lieu vendredi, au musée de la photographie en présence de l’Ambassadeur de France et du maire de la commune urbaine d’Antananarivo. L’exposition est accessible gratuitement dans le préau du musée du 20 novembre au 20 février 2021.

Un quartier-musée.

Antsahatsiroa, littéralement vallée sans égal, est perchée sur la colline d’Antananarivo, en contrebas de l’enceinte royale. Sept siècles séparent notre ère de  l’installation des premiers humains dans ce vieux quartier. Ce lieu, considéré sacré pendant l’époque vazimba et au temps du Royaume merina, cumule les fonctions politique, symbolique et cultuelle avant le XXe siècle. Antsahatsiroa est aussi le lieu de résidence de grands personnages qui ont pour la plupart tenu une place importante à la cour. Aujourd’hui, ce quartier est occupé par leurs descendants qui héritent d’un patrimoine immobilier.

Dans une capitale où s’accélèrent les différents aménagements urbains avec le poids de la croissance démographique, Antsahatsiroa présente un intérêt particulier en tant que lieu à forte valeur historique. Le quartier est doté d’un caractère exceptionnel qui le rend singulier dans la ville d’Antananarivo. Sur la Haute Ville historique d’Antananarivo, Antsahatsiroa se classe comme un quartier-musée riche en monuments et édifices historiques.

Antsahatsiroa Miatrika est une association des habitants et des riverains du quartier d’Antsahatsiroa. Elle regroupe une soixantaine de personnes presque toutes des descendants de personnages illustres de la cour qui ont habité ́ Antsahatsiroa. Tout autant attachés à leurs terres qu’à leurs ancêtres, les habitants d’Antsahatsiroa, en s’incarnant en association, expriment la volonté d’entretenir une vie commune harmonieuse.

L’association a pour objectif d’embellir le quartier et d’améliorer le vécu quotidien de chacun, résidents comme usagers tout en promouvant l’aspect patrimonial du lieu. Sauvegarder le patrimoine architectural, paysager et culturel sont les maîtres-mots de cette association.

Une initiative 

Le Projet FSPI – PISCCA ou Projet Innovant des sociétés civiles et coalition d’acteur est établi par l’Ambassade de France à Madagascar pour financer des projets d’acteurs locaux visant à lutter contre la pauvreté et à renforcer l’accès aux droits fondamentaux des populations vulnérables. L’association AMI, dans son Projet de revalorisation du quartier d’Antsahatsiroa a pu bénéficier de ce financement et en même temps elle a obtenu le soutien technique de Paris Région Expertise Madagascar.

Recueillis par Iss Heridiny 

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.