Nomcebo Tana danse « Jérusalem » 

Nomcebo fait bouger un gradin clairsemé.

Après avoir sillonné le triangle du Nord, notamment à Nosy-Be, Majunga, Sambava, Toamasina, l’interprète de Jérusalem débarque dans la capitale malgache hier pour livrer un grand concert au coliseum Analamahitsy. « Nous attendons ce moment depuis longtemps » a affirmé Jean Luc, un jeune parmi l’assistance. Le coliseum a été secoué par les artistes malgaches qui assuraient la première et la troisième parties du spectacle. En à peu près trois heures d’horloge, Tence Mena, Mad Max, et autres grosses pointures se sont succédé sur les planches. c’est avec satisfaction qu’ ils ont feuilleté leur répertoire. Vers 16 heures 30 , Nomcebo monte sur scène. Un accommodement musical presque parfait pour la jeune femme. Une artiste dotée d’une voix inhabituelle. Le concert de Nomcebo, hier, Dimanche 22 novembre, aurait connu un succès total s’il n’avait pas démarré un peu tard. Elle était attendue comme une reine. Elle est arrivée avec un sourire aux lèvres, et a chanté. Musicalement parlant. Le public qui a effectué le déplacement au coliseum Analamahitsy, a pu ressentir, la dimension artistique de la chanteuse Sud-africaine. Elle n’a pas donné dans la dentelle. Comme à son habitude, elle est restée dans sa gamme dont elle seule a le secret. La voix de Nomcebo ne perd pas de sa splendeur. Des interprétations aux chansons inédites en passant par les titres connus comme “Jerusalem” qui l’ont révélée et lui ont donné une identité musicale. Cette musique a fait danser Analamahitsy. Le public a suivi les paroles de la chanson avec les yeux fermés. L’ambiance était chaude sur le gradin clairsemé. Après, Black M, Nomcebo est la deuxième artiste internationale qui a livré un concert à Madagascar pour cette année. Malgré les polémiques suscitées par son séjour dans la Grande-Île, elle a pu rencontrer ses « fans ».

Iss Heridiny

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Le spectacle au détriment du bon sens. On sait désormais qui accuser directement lorsque la seconde vague surviendra.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.