Les décès du monde de l’art en 2020

  • Alphonse Ramafadrahona : Personnage célèbre de la première République, célèbre pour ses chansons « Raozy Maria », « Bakomanga »…
  • Mariette Rasoarinala ou Bakomanga : Grande figure de la musique folklorique malgache, elle a été une ambassadrice importante de la chanson malgache.
  • Todisoa Razafimahatratra ou Odicas : Rappeur et activiste de ce genre musical, incontournable du paysage du hip-hop malgache.
  • Nono Raberanto : Fondateur du groupe Raberanto, il a connu un succès fulgurant dans les années 80 et 90. Son talent poétique est indiscutable.
  • Célestin Andriambelo ou Lesth Andriambelo : Dramaturge, auteur, compositeur, ce grand homme de la culture malgache a laissé son empreinte dans le patrimoine culturel malgache.
  • Le jazz malgache a vécu une année sombre : Plusieurs personnalités du jazz malgache sont décédées en 2020, Anna Razafimbahiny, Frank Emilson Raholison et Seta Rajaofetra.

Les « peut mieux faire » attendus pour 2021

Le théâtre, la danse contemporaine, la photographie, malgré un festival Sar’nao en fin novembre, la bande dessinée, l’art contemporain, la littérature, le cinéma grand public… Ces disciplines ont été les plus silencieuses durant la crise. L’année prochaine leur sera sans doute plus intéressante pour créer, faire bouger et remplir à nouveau les vides laissés dans le paysage culturel malgache en 2020.

Maminirina Rado

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.