Soirée : Jaojoby avec « Proud to be African »

Jaojoby Eusèbe, un artiste au background musical solide et enrichi.

La meilleure soirée de ce week-end au Point d’Exclamation Lounge Bar à Analakely samedi à partir de 20 h avec Jaojoby Eusèbe. Salegy, showgirls et platines, des ingrédients pimentés. 

Jaojoby Eusèbe, le monsieur salegy du XXIème siècle, sera à l’affiche du Point d’Exclamation Lounge Bar de l’Hôtel de l’Avenue à Analakely samedi à partir de 20 h. Intitulée de la soirée : Proud to be African. Tout un programme. « Notre programmation inclura Jaojoby, le roi du salegy, et les spectacles des showgirls ainsi que les deux grands Dj Nougat et Herwells », mettent en avant les responsables de l’organisation de cet évènement.

Si Jaojoby Eusèbe a toujours revendiqué ses influences de la musique afro–américaine, Ottis Redding et compagnie. Les grands noms de la musique soul et r’n’b des années ’60. Cette fois, il va revendiquer ses penchants pour la musique africaine. Ce sera donc une soirée inédite pour ce « Proud to be African ». Pour l’instant, les organisateurs préfèrent garder la surprise pour les fêtards, les fêtardes et les habitués de ce lieu festif.

En cette fin d’année, Jaojoby Eusèbe est en train d’aligner les concerts ici et là. Pour ainsi dire, il n’est pas un novice du Point d’Exclamation Lounge Bar. Il s’agit de sa deuxième visite en musique de ce lieu. Pour apporter une touche encore plus inédite, les « showgirls » pimenteront la soirée. Jaojoby Eusèbe, c’est un des plus grands artistes de ces dernières décennies qui montera donc sur scène. On s’attend déjà à une grande affluence.

Presque tous les malgaches ont dansé sur les « Malemilemy ». Les mariages tananariviennes ne manquent jamais de faire passer au moins un titre du « roi du salegy ». Son impact artistique est incontestable depuis ces quarante dernières années. Des morceaux cultes, à léguer à jamais au patrimoine musical malgache, comme « Alima », « Samy mandeha samy mitady » ont traversé des générations.

De plus, autant passer ces derniers week-ends de l’année dans une ambiance à la hauteur, conviviale et colorée. Une année 2020 à oublier pour les noctambules de la capitale.

Maminirina Rado

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.