Ludique : Gaby Razakavola lance le « Daomy F21 »

Gaby Razakavola, une machine à créer et à revisiter des jeux.

« L’oisiveté est  mère de toutes les vices », annonce Gaby Razakavola, concepteur de jeu ludique, le regard pétillant. Ce mathématicien, qui a eu 19,5/20 en physique et en mathématiques au Baccalauréat de 1973, vient de sortir le « Daomy F21 ». Un jeu de domino à 45 pièces. « Le jeu conventionnel se joue avec 28 pièces. A part Daomy F21, il peut aussi être dénommé 360, double huit… Nous allons essayer de le démocratiser à travers le monde », souligne-t-il. 

Le « gameplay » s’inspire en partie du jeu habituel. Cette nouvelle variante se joue à quatre, et chaque participant doit avoir 9 pièces en main. Comme le nombre de pièces a augmenté, il faut donc adapter les règles. De ce fait, « Daomy F21 » comporte des doubles 7 et 8. De quoi s’occuper en famille durant cette période où sortir de son domicile est synonyme d’exposition à des risques sanitaires de plus en plus importants.

« Pour ne pas trop se conformer aux règles du domino traditionnel, j’ai pensé que celui qui jouait en premier devait être interdit de sortir une pièce en double. Et aussi, le jeu tourne dans le sens des aiguilles d’une montre », ajoute Gaby Razakavola. Parole de joueur amateur, la prise en main de son jeu nécessite deux à trois parties pour s’habituer. Pour scorer, chaque joueur doit d’abord avoir un total de 45 ou plus. « Ce qui est abordable », relativise-t-il.

Celui ou celle qui arrive à 222 points sera déclaré(e) gagnant ou gagnante. « Vous savez, dans les jeux célèbres comme Masterchef ou Le Grand Pâtissier, il n’y a pas de nouvelles recettes qui sont créées, on les revisite. On améliore ou on réadapte l’existant », explique Gaby Razakavola. Mais sa prouesse réside dans le fait qu’avec les jeux qu’il propose, il n’utilise pas d’ordinateur. Il propose par exemple des nouvelles grilles de Sudoku à des journaux locaux.

« Seul l’ordinateur cérébral peut placer tel ou tel chiffre, selon un algorithme, dans un sudoku afin de créer une nouvelle grille. Sauf pour les jeux de lettres où j’utilise un ordinateur », avance-t-il. Et ce genre d’exercice, il arrive à le faire tous les jours. C’est dire la capacité du cerveau humain. Pour la petite anecdote, une personne lui a déjà proposé une somme, en dollars, très élevée pour lui acheter les algorithmes de son jeu « Chiffres croisés ».

Pour lui, penser à la numérisation de ses créations est une étape à franchir. En attendant, les amateurs de jeux ludiques peuvent se procurer le « Daomy F21 ». Il y a deux présentations selon les possibilités de chacun et chacune, une grande multicolore et une plus petite.

Maminirina Rado

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Félicitation M. Gaby, en avant pour Google Play et Apple store.
    Je vous souhaite un succès internationale.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.