Des drogues venant de Madagascar



Jacaranda

Venant tous de la Grande Ile, des passeurs que ce soit Malgaches ou autres sont arrivés se faufiler à travers la maille des douanes malgaches, mais n’ont pas pu échapper aux services anti-drogue mauriciens. En voici quelques cas :

#-En mars dernier, un passeur mauricien a été arrêté avec 400 grammes d’héroïne

Selon le journal « Le Mauricien », les limiers de la brigade antidrogue affectés à l’aéroport de Plaisance ont réussi un joli coup de filet avec la saisie de 400 grammes d’héroïne, avec une valeur marchande de Rs 3 millions, et l’arrestation de trois suspects dont une femme.
Un Mauricien établi à Madagascar, Michel Steward Placathou, 37 ans, devait être inquiété par les officiers de l’ADSU à sa descente d’avion. Si une première fouille de ses bagages s’avérera infructueuse, une fouille corporelle devait aboutir à une découverte compromettante. Une certaine quantité d’héroïne a été trouvée dans ses chaussures. Michel Steward Placathou avait également avalé plusieurs boulettes de drogue.
Des dispositions ont alors été prises pour le transfert du passeur vers un hôpital pour la restitution des boulettes d’héroïne. Les enquêteurs de l’ADSU devaient monter une opération de livraison surveillée en vue d’appréhender ses contacts locaux. Deux individus, Jean-Jacques Christian Bungaroo, 39 ans, et Bibi Farzana Edoobaccus, 37 ans, ont été arrêtés.

#-En novembre 2014, un passeur malgache a été pris en possession de 569 grammes qu’il a ingurgités.

Un Malgache a été interpellé dans un pensionnat à Beau Vallon, à Maurice avec 90 boulettes d’héroïne dans le ventre dont la valeur marchande est estimée à Rs 8,5 millions. Samedi de la semaine dernière, les policiers de la lutte contre la drogue de l’île Maurice ont été avisés qu’une importante cargaison de drogue dure en provenance de la Grande Ile arriverait samedi 20 décembre. Au lieu d’intercepter la mule, les limiers ont établi une filature jusqu’à son lieu de chute pour éventuellement, connaître les contacts locaux du passeur. Mais comme personne ne s’est pointé, les policiers ont fini par intervenir. Dès son arrestation, Michel R. a été emmené à l’hôpital Nehru pour une inspection médicale, comprenant des rayons X. Les soupçons de la police devaient ainsi se confirmer, le rapport médical indiquant la présence de corps étrangers dans le Malgache. Admis à l’hôpital régional du Sud, où il a été placé sous haute surveillance policière, il a ainsi purgé 90 boulettes d’héroïne en trois phases (26 dimanche, 53 lundi et 11 mardi). Les boulettes pesaient un total de 569 g, soit une valeur marchande évaluée à Rs 8,5 millions. La drogue a par la suite été envoyée au Forensic Science Laboratory pour des analyses, en vue de déterminer son degré de pureté. Selon le journal « Le Mauricien », le suspect est déjà passé aux aveux, mais a toutefois affirmé ignorer les noms de ses contacts locaux. Des échanges entre le QG de l’ADSU et les autorités malgaches ont été engagés dans le cadre de l’enquête.

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. Et dire que récemment le Chef de la PAF avait assuré et affirmé que Madagasikara n’est pas une passoire !

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.