Harcèlement et attouchement sexuel

Combien de fois voyons-nous dans la rue des garçons qui, sans vergogne au su et au vu de tout le monde agrippent voire caressent des jeunes filles. Et il semble que tout le monde ne s’en offusque pas comme si, c’était normal que c’est dans l’ordre des choses. Les mœurs ont changé, si autrefois pour signaler à une jeune fille son intérêt, on se contentait d’un clignement d’un œil et même , ce qui était déjà un sacrilège d’émettre un sifflement admiratif, aujourd’hui , hélas ces gestes sont devenus ringards. Qu’en pensent les demoiselles ? Il est sûr qu’elles préfèrent les signes discrets et plus romantiques. Si ces apprentis soupirants savaient qu’ailleurs ces faits et gestes sont répréhensibles voire passibles de prison, ils réfléchiraient à deux fois. En Europe et aux Etats-Unis, on distingue nettement le harcèlement et l’attouchement sexuel. Exemple : le fait de regarder avec insistance, fixer des yeux quelqu’un et en public s’apparente à un harcèlement sexuel, le fait de parler et d’insinuer une invitation d’ordre sexuel sont des délits. Ne parlons pas des gestes indécents, une personne prise en flagrant délit peut se retrouver entre les barreaux. Ah si nos soi-disant, bourreaux de cœurs pouvaient être plus galants, le monde se porterait mieux. En attendant, les toutes jeunes filles sont effarouchées ne serait-ce que de croiser des garçons et les parents sont désemparés de devoir laisser leurs filles seules dans les rues. Naguère, les « « mikaoty » étaient plus romantiques, finis le temps des sérénades sous les balcons. Si jeunesse savait…

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. actuellement , c’est le rap , le piercing, les coiffures horribles, les 2009…

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.