Football Amoron’i Mania : Le secret de la réussite collective !


Bmoi

Jacaranda

Le football d’Amoron’i Mania a véritablement franchi un nouveau pallier depuis la présidence de Aina Rakotoson qui est arrivé en décembre 2013. Il a opéré une véritable métamorphose au sein de la ligue pour se muer aujourd’hui en un modèle de développement de la discipline.

N’en déplaise à sa modestie, Midi Madagasikara consacre aujourd’hui sa page Dossier à Aina Rakotoson et ses actions ô combien opportunes pour que tout le monde puisse s’inspirer de cette méthode qui fait honneur aux Betsileo qui peuvent aujourd’hui légitimement bomber le torse.

Pas de miracle. Le football d’Ambositra, de Fandriana, de Manandriana et d’Ambatofinandrahana, regroupé au sein de la ligue d’Amoron’i Mania, a pris une autre dimension depuis ces trois dernières années sous l’impulsion d’un président qui ne lésine pas sur les moyens pour parvenir à ses fins notamment de faire parler de ses équipes et de ses joueurs.

Il n’y a pas de miracle en football, reconnaît d’ailleurs Aina Rakotoson. Une raison suffisante pour qu’il implique toutes les sections de sa juridiction. C’est ainsi que pour pouvoir responsabiliser tout le monde mais également pour permettre à chacun de se faire connaître, il a décidé d’une organisation tournante du championnat avec Ambositra en 2015, à Ambatofinandrahana en 20126 et à Fandriana en 2017.

Cette pratique s’applique également dans la détection des joueurs pour former une sélection. Les techniciens de Manandriana et d’Ambatofinandrahana sont chargés de choisir les meilleurs joueurs au sein d’Ambositra et vice-versa. Il n’y a plus de changement possible sur la liste soumise à la Ligue sauf en cas de maladie.

Méthode maison. L’âge des joueurs n’est pas un problème pour la ligue d’Amoroni’i Mania car elle n’utilise que la copie d’acte d’Etat civil en n’hésitant pas à fouiller dans le dossier de la commune et même le dossier scolaire ou médical en cas de doute. « On reste dans la légalité et apprend à tous nos dirigeants à la respecter », précise le président Aina Rakotoson.

La méthode maison a permis à la ligue d’envoyer quatre garçons pour la présélection des Barea U17 en 2016 notamment René, Hasina, Franco et Dina. René et Hasina ont été retenus dans la sélection finale de l’équipe qui devait défendre nos couleurs à la CAN 2017 des moins de 17 ans

Mais bien avant, Amoron’i Mania a créé la surprise en se qualifiant en demi-finale du Critérium des moins de 14 ans en avril 2014 au centre technique de Carion et avec le titre de meilleure équipe du tournoi. Ce déplacement a dévoilé au grand public le talent naissant de Hasina élu meilleur défenseur du Critérium.

« Nous avons terminé à la quatrième place l’année d’après dans cette catégorie de la Génération 2000 », rajoute encore Aina Rakotoson avec une fierté non feinte puisque ses protégés ont donné du fil à retordre à Analamanga après avoir battu les Majungais.

La force de l’union. Des actions ont été aussi entreprises pour le football féminin avec la multiplication des tournois. C’est ainsi que les dames du SFF Fandriana se sont hissées jusqu’en demi-finale du championnat de Madagascar 2014.

Chez les seniors hommes, Amoron’i Mania est parvenu à deux reprises à se qualifier pour la seconde phase de la THB Ligue des champions. D’abord par le biais du FC Cousins de Soavina Ambatofindrahana en 2015 puis tout récemment par Top Dom qui a échoué de très peu au stade d’Ampasambazaha. Le Top Dom pris en main par l’ancien entraîneur de la CNaPS, Hery Be, a raté la qualification après sa défaite contre JET Mada alors qu’il a battu par 1 à 0 sur un but de Dôraka le COSFA.

L’union fait la force du football d’Amoron’i Mania, rappelle son président qui ne ménage pas ses efforts pour le voir un jour se hisser sur la plus haute marche et se parer de l’habit de la meilleure ligue. Mais en attendant, il y a encore du chemin à faire car le seul fait d’être juste et cette gestion transparente ne suffisent pas pour battre toutes les autres ligues. Eh oui !

Clément RABARY  

Eli Jean Aina Rakotoson : Entre foi, science et…technique !

Il ne peut pas réussir. Avec des compétences aussi fournies que ses prénoms, Eli Jean Aina Rakotoson est tout simplement la polyvalence personnifiée.

Autant dire que l’actuel président de la Ligue d’Amoron’i Mania de football depuis 2013, a plusieurs cordes à son arc avec des activités très variées et tellement intenses qu’on se demande s’il a encore un moment pour dormir.

Aina Rakotoson comme le monde du football l’appelle depuis qu’il fut arbitre assistant pendant 18 ans dont 13 ans en tant qu’arbitre international dans les compétitions de la FIFA, CAF et COSAFA, est en effet, un pasteur luthérien qui exerce au synode provincial de Fisakana depuis le 30 septembre 2003. Il a auparavant reçu une formation pastorale au centre d’Atsimoniavoko près de Betafo. La même année où il mettait la touche finale à sa thèse de médecine à l’Université d’Antananarivo.

Ce lien puissant entre la foi et la science a fait aujourd’hui de lui, le médecin chef de la SALFa Ambozontany Fandriana depuis le 5 août 2013 jusqu’au 26 septembre dernier.

Mais Aina Rakotoson en sus de sa fonction de président de la Ligue de football à Amoron’i Mania, a aussi un passé sportif fourni puisqu’il a fait partie de l’équipe de Saint Michel où il occupait le poste de milieu tournant de 1986 à 1992.

Cette passion pour le football lui servira par la suite à frapper la porte de l’arbitrage où il excelle comme l’atteste sa présence dans tous les matches difficiles de l’époque. La Fédération Malgache de Football a fait de lui l’indispensable assistant de pratiquement toutes les rencontres à risque tant il sait se faire respecter par les joueurs, aidé il est vrai par son grand gabarit même s’il n’a jamais levé la main lors des échauffourées. Le tout avec ce sourire car il a fait du fair-play son atout principal.

Arbitre assistant international reconnu, il n’a pas eu du mal à aller encore plus loin dans ce domaine puisqu’il est devenu après un stage à Kigali, au Rwanda, instructeur technique des arbitres de la FIFA, métier qu’il exerce encore malgré un calendrier très surchargé.

Mais un métier comme un autre qu’il parvient à marier avec sa fonction de pasteur, de médecin et de président de ligue. Son secret, il le livre en affirmant que l’essentiel est de pouvoir compter sur des hommes de confiance dans son entourage. Le sens du partage sans doute mais aussi cette foi inébranlable qui l’anime. Pour lui en effet, il n’y a pas de place au hasard citant dans la foulée le verset de la Bible de Néhémie 6.16.d « L’œuvre s’était accomplie par la volonté de Dieu».

Clément RABARY

 

Share This Post

Laisser un commentaire