Le tourisme en 2CV, une tendance qui se confirme


Bmoi

Jacaranda
L’équipe de « Label Deuch ».

La voiture mythique des années 40 n’a pas encore perdu son charme. Oui, la « 2CV » a toujours la cote auprès des touristes. 77 années plus tard, elle est plus tendance que jamais. Les étrangers qui viennent à Tana pour découvrir la Capitale montent volontiers à  bord pour découvrir le patrimoine malgache, la gastronomie ou encore les villages typiques malgaches.

La sympathique voiture emblématique de la France fait chavirer les cœurs, des touristes en particulier. Nombreux sont ceux qui montent joyeusement à  bord pour découvrir les monuments incontournables de la Capitale et les paysages ruraux des périphériques. « C’est une merveilleuse fabrique à jolis souvenirs. C’est romantique et vintage. La voiture ajoute une touche colorée à la découverte, surtout qu’on propose du tourisme rural », affirme Rivo Randriamanamihantasoa. Passionné de « 2CV », le propriétaire de « Label Village » a effectivement décidé d’ajouter une corde à son arc en se lançant dans l’aventure « Label deuch ». Ce qui est né d’une passion est devenu une vraie entreprise. Le concept ? Découvrir la Capitale et ses alentours en « 2CV ». « Pour célébrer un mariage, fêter une occasion, faire du team building ou tout simplement partir à l’aventure, la Citroën 2CV devient une incontournable des curieux individuels, des petits groupes, des touristes et des comités d’entreprises. Nous proposons des services à la carte  et des ‘sur mesure’ si le client veut se rendre à une destination particulière ».

Des touristes attendant impatiemment de monter dans leur « 2CV » pour une balade.
La « 2CV » passe facilement sur une route secondaire.

« Label Deuch » : le tourisme en milieu rural en « 2CV ». Il est, comme le « Label village », né d’une passion.  « J’ai toujours aimé les petites voitures. Quand j’étais plus jeune, je restaurais des Mini-Cooper, des Volkswagen Coccinelle, des Peugeot 403… A l’époque, on avait une belle petite 2CV. Je l’avais vendue. Cela a beaucoup affecté mes fils. Vu leur réaction, je leur avais donc promis d’en acheter une autre, plus belle encore. En 2009, le hasard a fait que mon chemin croise celui d’un « vazaha », à bord d’un avion en direction de Paris. Il ouvrait son ordinateur. Sur l’écran ? De belles photos de 2CV. Je n’ai pu m’empêcher d’y jeter un coup d’œil. Je lui ai, par la même occasion demandé si lui aussi était passionnée de 2CV. La réponse était positive. Le monsieur m’a même dévoilé son projet : celui de créer une entreprise proposant des balades en 2CV dans Tana et ses environs. Vu la situation et la conjoncture actuelle, me disait-il, je n’avais cependant d’autre choix que de plier bagage. Il m’a cependant suggéré de tenter ma chance dans cette voie. Je me suis dit, pourquoi pas ? Après tout, c’est un projet qui tient la route et l’idée m’était très plaisante ». Huit ans plus tard, le rêve prend peu à peu forme. « Nous nous sommes consacrés à ‘Label village’ qui se veut être un espace d’évasion qui promeut la culture et le milieu rural, au grand plaisir des touristes de passage dans la Capitale, mais surtout des citadins. A l’époque, nous avons proposé la balade en 2CV en tant qu’activité annexe. C’est seulement cette année que nous avons décidé de nous consacrer davantage à cette activité et de lui donner une autre dimension. Nous avons surtout voulu répondre à l’attente des touristes qui veulent découvrir autre chose que de belles plages et des lémuriens. Membre de l’office régional du tourisme Itasy, nous travaillons en étroite collaboration avec des tours opérateurs, notamment la Vanille Turquoise Tour à Toamasina qui nous offre 75% de nos clients.

La « 2CV », une voiture mythique.
Eric Ranivo de « Tour manager ».

Une voiture mythique. Ce qui attire le touriste dans la « 2CV » ? « La forme de la voiture. Dès que les gens voient une « 2CV « circuler, ils se mettent à sourire.  C’est un mythe. Une voiture de collection. La « 2CV » renvoie à toute une époque. Nostalgiques, romantiques, les amateurs sont attirés par cette voiture. Les touristes aiment assurément le look de la « 2CV », la légende et le glamour qu’elle incarne. Son côté rustique, sa capote qui peut être enlevée et qui permet une vue panoramique… L’expérience est à vivre au moins une fois ». De plus, une deudeuche, contrairement à ce que l’on pourrait croire, tient assurément le choc comme le souligne Rivo Randriamanamihantasoa. « Nous proposons des circuits hors des routes nationales. Autrement dit, sur des secondaires ». Eric Ranivo de « Tour manager » voit par contre la tournée en « 2CV » comme « un voyage dans le temps agrémenté de visite sur les sites historiques de la capitale malgache. Une expérience inoubliable et incontournable pour un séjour à Madagascar ». A découvrir et à vivre !

Dossier réalisé par Mahetsaka

Share This Post

Post Comment