11es Jeux de la CJSOI : La jeunesse et l’environnement au cœur du débat



Jacaranda

Les enjeux liés à la dégradation de l’environnement, les effets du changement climatique ainsi que la protection de l’environnement ont animé les activités de jeunesse aux 11es Jeux de la Commission de la Jeunesse et des Sports de l’Océan Indien (CJSOI) à Djibouti.

L’environnement et le patrimoine commun (ressources et milieux naturels, espèces animales et végétales, diversité et équilibre biologiques…) doivent être respectés. La préservation de l’environnement devient un enjeu majeur de la région Océan Indien, voire même mondial,  synonyme de responsabilité envers les générations futures. Depuis quelques éditions des Jeux de la CJSOI,  ce thème était toujours au cœur du débat.

 Soirées culturelles. La diversité c’est dans la culture. Tout au long des soirées culturelles à travers les danses et les pièces de théâtre, les jeunes de l’Ile Maurice, La Réunion, les Comores, les Seychelles, Mayotte, Madagascar et Djibouti ont fait connaître leurs pays respectifs, et les défis auxquels chaque pays, fait face.

Les jeunes danseurs ont montré aux yeux du public et des jeunes des autres pays de la richesse de la diversité culturelle de la Grande Ile. Ils ont dansé sur une chanson de Jao « Zaho Malagasy ». Une chanson qui parle de Madagascar et de la joie de vivre à la malgache.

Une pièce de théâtre a été élaborée par Mbato Ravalison mettant en exergue les défis environnementaux, auxquels Madagascar et Maurice font face actuellement. Outre la présentation des problèmes environnementaux, les jeunes acteurs, ont mis un accent sur la sensibilisation sur le tourisme sexuel, la grossesse précoce, la délinquance juvénile ainsi que les dangers que peuvent causer les réseaux sociaux.

Les jeunes malgaches ont dansé sur la chanson de Jao « Zaho Malagasy ».
Les autorités présentes lors du show final du volet jeunesse au Palais du peuple.
Les experts en charge de la jeunesse dont Julia Randriamanantena (2e à gauche) qui travaillent de concert pour la réussite des activités dans le volet jeunesse.
Les encadreurs des différents pays qui ont travaillé avec les jeunes.

Les jeunes « conférenciers » malgaches convainquent . Parmi les prestations des délégations lors de l’assemblée des jeunes au Palais du peuple le jeudi 26 avril, celle effectuée par Jena, Ranto, Hafaliana et Ravaka, a attiré l’attention de plus d’un. Ils ont parlé des caractéristiques géographiques et historiques de Madagascar, qui est la 4e plus grande île du monde. Les richesses naturelles de la terre ne sont pas illimitées et certains comportements, qu’ils soient le fait des individus sur consommation d’énergie, d’eau ou d’entreprises (pollution des rivières) les mettent en danger. Ainsi, depuis quelques décennies, face au réchauffement climatique, la Grande Ile affronte plusieurs changements majeurs, entre autres le dérèglement du climat, l’insuffisance de précipitation, mais surtout la diminution de la rosée matinale. Une résolution a été prise dont, l’éradication des déchets, la création d’une convention entre les pays membres de la CJSOI, la sensibilisation des jeunes à travers les réseaux sociaux, les informer de la protection de l’environnement, encourager  la création d’association de jeunes en leur donnant les moyens, la collaboration des pays membres des pays de la CJSOI et surtout, faire respecter les lois relatives à l’environnement.

Les quatre jeunes qui ont participé à l’assemblée des jeunes.
Une partie de la délégation qui était toujours là pour soutenir les jeunes.
Photo de famille du volet jeunesse.

Dossier réalisé par TANJONA HARIJAONA


Share This Post

Post Comment