Le projet Ambatovy, en marche « Vers le Développement minier durable »



Jacaranda
La mine d’Ambatovy à Moramanga.
Le nickel, après raffinage et prêt pour l’exportation.
L’usine d’Ambatovy à Toamasina.
Des techniciens travaillent quotidiennement sur des plates bandes de production à la pépinière d’Ambatovy à Moramanga.
Des journalistes visitant le « Control room » de l’environnement physique de l’Usine lors d’un voyage de presse à Toamasina.

Ambatovy, la plus grande industrie de Madagascar a adhéré depuis le mois de février à l’initiative « Vers le développement minier durable ».

La transition vers les démarches visant à créer et à soutenir un développement durable, est dictée par le marché. Aucune entreprise ne peut se développer de manière pérenne sans y adhérer, c’est ce qui ressort des récentes études en management. C’est la raison pour laquelle, Ambatovy, a adopté récemment, depuis le 1er février 2018, le « VDMD », afin de raffermir son engagement en matière de développement durable.

Cette initiative VDMD a été initiée par l’Association minière de Canada (ACM), à laquelle est affiliée Sherritt International Corp., l’opérateur d’Ambatovy. Cette « VDMD » est régie par plusieurs principes : les normes de performance de l’IFC, les Principes volontaires sur la

Sécurité et les Droits de l’Homme (PVSDH), les Principes de l’Equateur, etc., ainsi que ses engagements envers l’Etat inscrits dans le Plan Gestion Environnemental et de Développement Social(PGEDS).

Développement minier. Dans le cadre d’un atelier relatif à la mise en œuvre de cette initiative pour le VDMD, M. Philippe Beaulne, vice-président en charge du Développement durable d’Ambatovy a soutenu : « Le développement durable est au centre des préoccupations et des activités d’Ambatovy et ce dans une démarche constante. L’adoption des standards internationaux est importante, non seulement les clients l’exigent, mais parce que cela rencontre nos valeurs et nos pratiques ».

 Canada. La plupart des entreprises minières canadiennes ont adhéré à l’initiative VDMD, mais d’autres pays africains, à l’image du Botswana, l’ont également fait. Cette initiative représente en effet un ensemble d’outils et d’indicateurs permettant une gestion responsable des risques relatifs aux activités minières. Depuis 14 ans, VDMD permet aux industries minières de respecter leurs responsabilités sociétales et environnementales tout en pérennisant leurs activités. Cela suppose donc des relations et des collaborations étroites avec les communautés locales, des actions de promotion et d’amélioration du système de santé publique ; ainsi qu’une politique et des démarches environnementales en adéquation avec les normes internationales.

Témoignages et précisions. « Le programme Vers le Développement Minier Durable va au-delà du cadre de la réglementation et touchent des domaines sensibles et difficiles à réglementer, comme la consultation des communautés, la gestion de la conservation de l’environnement et les parcs à résidus par exemple », a soutenu le Président de l’Association

Minière de Canada (AMC), Pierre Gratton en parlant des Principes du VDMD. Le Directeur Général de l’Office national de l’Environnement, Jean Chrysostome Rakotoary a quant à lui rajouté : « Le développement durable est très important dans le domaine de l’extraction minière ». Ces standards permettent la transparence et le suivi des efforts entrepris par les compagnies, surtout en matière de protection de la biodiversité. ».

Ambatovy en quelques chiffres

 Huit milliards de dollars d’investissement, ce qui fait d’Ambatovy le plus grand IDE (investissement directe étranger à Madagascar.

  • 320 ha : c’est la superficie de l’Usine d’Ambatovy à Toamasina. Utilisant la technologie hydrométallurgie ; celle-ci comprend trois (3) grandes catégories d’usines : l’usine de lixiviation acide sous pression et la raffinerie.
  • Ambatovy est un grand contributeur à l’économie nationale grâce surtout aux valeurs ajoutées économiques apportées par le raffinage des métaux à Toamasina :
    • 9 000 emplois directs et des milliers d’emplois induits
    • 240 millions de dollars d’achats locaux en 2017
    • Plus de 3,3 milliards de dollars de contrats et d’achats locaux depuis 2007
    • Plus de 550PME locales ont collaboré avec Ambatovy en 2017.
  • 32 %. Les produits miniers d’Ambatovy (nickel et cobalt), représentent 32% des recettes d’exportation de Madagascar.
  • 1er .Ambatovy est le premier pourvoyeur de devises étrangères à Madagascar. Et le nickel devient un des premiers produits d’exportation de Madagascar. Le plus grand atout d’Ambatovy d’ailleurs, c’est la raffinerie de nickel qui s’opère sur place et permet de générer une plus value.

Dossier réalisé par Luz Razafimbelo


Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.