Quand le Grand Sud mise sur les jeunes



Jacaranda

Aucun développement n’est possible sans les jeunes. La population malgache est constituée de 62 % de jeunes, ce qui donne un atout considérable pour le développement du pays. Les différentes parties prenantes dont l’Etat à travers le ministère de la Jeunesse et des Sports, les partenaires techniques et financiers, se donnent la main pour mettre en œuvre tous les processus et moyens afin que les jeunes puissent participer activement à la vie économique à travers des actions visant l’émergence, l’enracinement, l’inclusion et la responsabilisation.

« Des espaces sécurisés pour les jeunes », c’est sous ce thème qu’a été célébrée la 18e édition de la Journée Internationale de la Jeunesse (JIJ). Tous ces espaces favorisent le dialogue et l’échange entre jeunes, l’engagement civique, et incarnent le changement. De l’école aux locaux associatifs, ces divers espaces garantissent le bon développement des jeunes et assurent leur participation dans les processus de prise de décision. Ambovombe Androy était en liesse pendant trois jours du 10 au 12 août pendant la célébration de la Journée Internationale de la Jeunesse (JIJ). Ce grand rassemblement des jeunes qui a réuni plus de 500 participants du Grand Sud formés par les régions Atsimo-Andrefana, Anosy, Ihorombe, Androy et Menabe. L’esprit de camaraderie et l’ambiance familiale étaient au rendez-vous. Les jeunes ont le sourire sur les lèvres avec une lueur d’espoir d’un avenir meilleur. Ils ont pris conscience que le présent leur appartient non plus le futur.

On constate la présence massive des autorités.

Engagement collectif
Pour une grande première, la célébration de la Journée Internationale de la Jeunesse, le 12 août dernier à Ambovombe, a vu le déplacement massif des autorités à commencer par le Président de la République Hery Rajaonarimampianina et les membres du gouvernement, mais, aussi, la présence d’une invitée de marque, la Directrice Régionale de l’Afrique-Australe et Orientale de l’UNFPA, Dr Julitta Onabanjo accompagnée de toute l’équipe du Système des Nations Unies, dirigée par le Coordinateur résident Violette Kakyomya. « Alors que nous renouvelons notre engagement envers les jeunes de cette région, nous implorons le gouvernement, les partenaires, les parents et les jeunes eux-mêmes, d’investir de manière stratégique dans les capacités des jeunes, afin que cette belle république insulaire puisse devenir un espace sécurisé pour les jeunes. Nous sommes ravis que le nouvel espace pour les jeunes inauguré disposent d’un coin santé où, les jeunes recevront des services pour prévenir les IST / VIH SIDA et les grossesses précoces grâce au planning familial » a laissé Dr Julitta Onabanjo/ Directrice UNFPA ESARO dans son compte twitter le jour de la célébration. Ces présences témoignent de leur engagement en faveur de la jeunesse.

La construction de la MJEE a bénéficié du soutien de l’UNFPA.

Première MJEE, une fierté de l’Androy
Ambovombe se dote de la première maison des jeunes, de l’emploi et de l’entreprenariat (MJEE). L’inauguration s’est déroulée le 12 août, ce qui coïncide avec le thème de la célébration de la JIJ « Espace sécurisé pour les jeunes ». Dotée de dix salles spécifiques et répondant aux besoins primordiaux des adolescents et des jeunes en matière de protection, de santé, de loisirs, d’encadrement socio-économique ou encore sportif, la MJEE se veut d’être une Maison des jeunes modèle offrant ces différents paquets de services aux jeunes cibles. Cette MJEE pilote est opérationnelle et équipée grâce à l’appui de l’UNFPA, et inscrite dans le cadre de coopération du 7e programme entre cette agence onusienne et le gouvernement malagasy, à travers le Ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS).  Des travaux d’embellissement de l’actuel bâtiment, ancien CAPJ ou Centre d’animation et de promotion des jeunes, dans les années 70, ont été également réalisés. Un bâtiment spécialement dédié aux activités de loisirs, comme les billards, baby-foot, ping-pong et les jeux de société, a été construit dans l’enceinte afin de pouvoir disposer d’autres loges d’activités dans l’ancienne grande salle de la MJEE.

Ce n’est que le début car le MJS projette d’étendre ce projet MJEE dans les 22 régions, là où sont implantés des anciens CAPJ. Un grand chantier cadré par la sortie d’un nouveau Décret portant création, organisation et coordination des centres des jeunes, dont les Maisons des jeunes, en date du 31 juillet dernier. Cette visite inaugurale a ravi les hôtes de marque du MJS dont le Président de la République lui-même qui a fini par chantonner un morceau de Bessa intitulé « Raha mbola misy tsiky », sous le coup de piano du virtuose et responsable du MJEE, Roméo Randrianarimbohitra. « Vous avez une excellente MJEE car ce ne sont pas tous les jeunes de Madagascar qui en disposent. Je vous recommande de bien le gérer afin d’en faire une fierté des jeunes de l’Androy», a déclaré le président.

Les jeunes ont participé activement à la formation sur l’éducation financière.

Inclusion économique et financière des jeunes
Madagascar renforce sa stratégie de réduction du taux de chômage avec l’avènement de la première MJEE modèle à Ambovombe, région Androy. Un plan d’action stratégique garantit sa pérennisation. La mise en place d’un Espace en informations sur l’Emploi et l’Entrepreneuriat, est un carrefour des opportunités d’embauche ou de stages. Cet espace est accompagné d’une autre salle de formation en petits métiers dont l’objectif principal serait  d’initier les jeunes aux activités génératrices de revenu dans un premier temps et les encourageant à développer leurs compétences nécessaires à la vie quotidienne, comme l’apprentissage de la coiffure, la coupe et couture ou encore la cuisine et pâtisserie. Des matériels répondant à ces types d’activités sont déjà fournis par l’UNFPA, et d’autres seront encore à pourvoir. Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et l’Organisation Internationale du Travail (OIT) ont appuyé le MJS dans l’organisation et la réalisation de la formation des jeunes en entreprenariat, en gestion de petits métiers et en éducation financière de 66 jeunes issus d’Ambovombe dont 35 filles du 6 au 10 août. L’objectif est d’inculquer chez les jeunes l’esprit entrepreneurial et les sensibiliser sur l’éducation financière.

L’animation des jeunes en lifeskills.

Le plan quinquennal de promotion des centres de jeunes
Le Ministère de la Jeunesse et des Sports a tenu son pari de mettre à profit des jeunes cibles de ses différents programmes le décret portant création, promotion et coordination des centres de jeunes. Elaboré avec la participation de dix-sept jeunes issus des trois centres de proximité à savoir Ambovombe, Fort-Dauphin et Tsihombe, le premier jet du Plan d’action quinquennal devant garantir l’opérationnalisation des centres de jeunes est disponible. L’ossature de ce plan a été conçue à l’issue d’un atelier de trois jours, en marge des activités de la célébration de la Journée internationale de la jeunesse à Ambovombe, du 8 au 10 août en collaboration avec l’UNICEF. Quatre axes stratégiques ont été développés au cours de ces journées de réflexion dont la santé regroupant des sous-thèmes, la prévention de la grossesse précoce et non désirée, le planning familial des jeunes, la lutte contre les violences basées sur le genre, la lutte contre le mariage des enfants, le thème sur l’Education à travers les sports/loisirs, la réinsertion scolaire et l’alphabétisation, le thème sur l’Emploi/entrepreneuriat , et enfin le thème participation citoyenne des jeunes (environnement, paix et sécurité, toxicomanie). Le groupe Lifeskills Androy et Anôsy a effectué des animations éducatives sur les compétences à la vie des jeunes. L’UNICEF  qui est un partenaire impliqué du MJS  dans la protection des  adolescents et des jeunes depuis plusieurs années, a également appuyé les activités culturelles traditionnelles typiques des cinq Régions du Grand Sud de Madagascar. Un atelier sur le plan stratégique pour la consolidation de la paix, et le développement durable via les centres des jeunes, a été organisé avec la présence du ministre de la Jeunesse et des Sports, Tsihoara Faratiana.

Ils ont dit :

Tafitason Mandovaraza, Président du Conseil Régional de la Jeunesse « Je suis très fier de cette MJEE car elle offre une nouvelle fenêtre pour les jeunes d’Ambovombe. Nous pouvons élargir nos activités qu’auparavant avec les nouvelles offres existantes. L’architecture et la configuration de la MJEE attirent beaucoup de jeunes et embellissent notre ville ».

Narindra PhilomèneJeune paire éducateur : « C’est un honneur pour ma ville d’accueillir cette célébration nationale et régionale de la JIJ. Malgré la distance, tout le monde est venu, ce qui est synonyme d’engagement en faveur des jeunes du sud. Je suis également comblée d’avoir cette MJEE unique en son genre au pays. Elle nous donne une lueur d’espoir pour le futur ».

Dossier réalisé par Tanjona HARIJAONA

 

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.