Qui est Jean-Omer Beriziky ?



Jacaranda

Né le 9 septembre 1950 à Antsirabe-Nord, dans le district de Vohémar, région SAVA,

JeanOmer Beriziky est issu d’une famille paysanne de 5 enfants et a toujours été scolarisé dans des établissements publics, de l’école primaire au baccalauréat.

Premier ministre, chef du Gouvernement de Consensus du 28 octobre 2011 au 11 avril 2014, il a travaillé avec toutes les mouvances avec pour mission principale, l’organisation d’élections libres, crédibles et transparentes pour sortir Madagascar de la crise. Mission qu’il a remplie avec brio.

Avant sa nomination au poste de Premier ministre, Jean-Omer BERIZIKY a été Ambassadeur de Madagascar au Royaume de Belgique et près l’Union européenne pendant plus d’une décennie.

C’est dans ce cadre qu’il a été président des ambassadeurs ACP et qu’il a dirigé des missions de médiations dans plusieurs crises en Afrique, pour ne citer que la Mauritanie et le Togo. Il a également participé à l’élaboration de l’accord de Cotonou.

Les rouages de l’Union européenne n’ayant pas de secrets pour lui, il a négocié les 9e et 10e Fonds Européen pour le Développement. Il a également négocié et a réussi à obtenir le reliquat du 10e FED, alors suspendu en raison de la crise de cinq ans que Madagascar a traversé de 2009 à 2014. JOB a ensuite participé aux négociations du 11e FED.

Par ailleurs, Jean-Omer Beriziky  a dirigé les missions d’observation électorales de l’Union  africaine aux Comores et au Burkina Faso et a déjà participé à différents sommets et conférences internationaux.

En dehors du domaine politique, Jean-Omer Beriziky  s’est voué à l’enseignement. Il a été successivement Professeur d’Histoire Géographie au Lycée d’Antalaha puis Proviseur du Lycée de Sambava et de Vohémar. Il enseigne l’Histoire à l’Université de Toamasina et est Directeur du Séminaire Diplomatie et Relations Internationales au CEDS.

Sa principale préoccupation : servir l’intérêt général.

Ses dix engagements se traduisent par quatre axes prioritaires : 

– Rétablissement de l’autorité de l’Etat : fin de l’impunité, du népotisme et lutte contre la corruption.

– Développement du monde rural : octroi de terres arables aux jeunes avec quelques conditions (si au bout de deux ans par exemple, ils ne produisent rien, les terres reviennent à l’Etat);

Sécurité ; garantie sur le plan foncier ;

Révision du système fiscal surtout sur la répartition entre l’Etat et les collectivités ;

Garantie au niveau du revenu, du financement et de la formation ;

Formation (lycée et collège agricoles pour les futurs exploitants) ;

Redéploiements des cadres (Ingénieurs et Techniciens agricoles et d’Elevage) ;

Augmentation de la productivité en Agriculture et Elevage par l’intensification et l’emploi des techniques modernes ;

Augmentation des surfaces cultivées et cultivables en mécanisant d’une façon intelligente et rentable ;

Favoriser l’installation de coopératives à vocation agricole ;

– Education et formation : retour à la gratuité de l’éducation + intensification des formations pour permettre un meilleur taux d’employabilité.

– Changement de la forme de l’Etat.

A cela s’ajoute bien sûr le volet social dont la gratuité des soins avec mise en place d’un fonds de solidarité nationale pour les couches les plus défavorisées.

Share This Post

4 Comments - Write a Comment

  1. I y a un erratum sur le numéro du candidat.
    Rectification: JOB, candidat n°19.
    Le Candidat qui a servir, pas de servir.

    20181006-jean-omer-beriziky-gouverner-dabord-servir-presidentielle-madagascar

  2. Le meilleur des candidats dont Madagascar a besoin.
    Le Candidat n°23.
    JOB.
    Une vision, une belle perspectve et de l’intelligence de situation.

  3. Un personnage d’expérience en politique et d’envergure international capable d’assumer la charge de la magistrature suprème.
    S’il n’a pas pu appliquer son programme annoncé ci dessus en tant que PM, c’est qu’il en était empèché.
    D’ailleurs, il a dénoncé à l’époque les malversations au sujet des BdR faites par des hommes politiques de la haute sphère. C’est ce qui aurait valu son éviction par la suite.!

  4. Un homme d’expérience et intègre si on regarde bien son parcours politique .
    Dommage quand même qu’il n’a pas pu mettre en œuvre toutes ses expériences au profit de la nation du temps où il était le PM .

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.