Qui sont les candidats à la présidence de la FMF



Jacaranda

Les élections au sein de la Fédération Malgache de Football auront lieu demain à Sambava. Ils seront 9 candidats à briguer le poste du président de la FMF. Pour les membres du comité exécutif, ils seront 87 pour 10 places.

Doda Andriamiasasoa. Ce qu’il a réalisé durant son bref mandat mérite qu’on lui laisse goûter les fruits de tout ce qu’il a réalisé sans la subvention de la CAF et la FIFA. Qu’à cela ne tienne, Doda Andriamiasasoa a tout de même pu tenir des stages de formation pour les entraîneurs et pour les arbitres, tout comme il a organisé deux « Grassroots », à Toliara et à Antsiranana. Mais le plus important reste le fait qu’il ait réussi à qualifier Madagascar à la Coupe d’Afrique des Nations 2019 au Cameroun. Quant un candidat bombe le torse et confie qu’il a largement contribué à cette qualification à la CAN 2019, personne ne pouvait imaginer qu’il a été payé au prix fort pour négocier ces matches amicaux. Doda Andriamiasasoa dont on connaît les relations avec de nombreux présidents des ligues prend logiquement la tête du sondage.

Arizaka Rabekoto Raoul. Il est le dauphin d’Ahmad aux élections de 2010 et qui sera difficile à déloger tant il bénéficie aussi de la sympathie des électeurs réduits cette année aux seuls présidents des ligues. Il s’est présenté aux élections du comité exécutif de la FMF en 2014. Par la suite, il a été élu vice-président de la fédération. Le football est un des moyens les plus sûrs pour mobiliser tout le monde, incluant en filigrane ce côté rassembleur qui fait tout son charme. Mais ce serait encore mieux si grâce à cette discipline, nos jeunes arrivent à gagner convenablement leur vie. Un de ses projets est de mettre des centres de formation dans les chefs-lieux des Faritany où l’entrée se fera par des tests de sélection. Les meilleurs de chaque région seront regroupés dans des centres, mais après des tests et des critères de taille et de santé avec l’aide des techniciens de haut niveau.

Neypatraiky André Rakotomamonjy. Il a déjà eu de nombreuses implications dans le domaine du sport depuis plusieurs années. Après avoir été vice-président de la FMF entre 2010 et 2014 et en tant que membre actuel du « Comité exécutif de la Fédération Malgache de Football », il vise la présidence de la FMF pour les quatre prochaines années dans la mise en place d’une politique durable au sein de cette institution. Il va restructurer la « Fédération Malagasy de Football » en tant qu’institution, la modification des Statuts, suivie de la mise en place de l’Organigramme avec une définition des postes et des rôles respectifs. « Ensemble, gagner ». C’est son slogan et l’idée d’avancer « ensemble » donc à plusieurs n’est pas anodine !

Briand Andrianirina. Son nom n’est plus à présenter dans le monde du sport malgache. Cet ancien joueur de l’AS PTT de Sandrandahy au début des années 90 est très connu dans sa gestion efficiente des fédérations sportives et entend apporter son savoir-faire et expertise à la tête de la fédération de ce sport roi. Pour cette élection, il a bénéficié du soutien des présidents de ligues régionales qui sont convaincus de son programme quadriennal. Son slogan pour cette élection est le « Football power ».

Lova Ramisamanana. Sur les réseaux sociaux, il est le grand favori de l’élection du 3 novembre. Il c’est Lova Ramisamanana, il y a un an, son nom n’est pas encore très connu des férus du ballon rond malgache. Mené par la volonté de voir l’équipe nationale à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) et l’amour de la patrie, Lova Ramisamanana a été l’un des premiers à avoir cru à la qualification des Barea. La création de centres de formation, dans le cadre du partenariat « ligue / clubs pro » au sein des 22 régions, figure parmi les priorités où chaque jeune retenu suivra une scolarité et percevra une bourse, afin de leur permettre de continuer de jouer au football. Son projet phare est « Madagascar à la conquête des Amériques, Coupe du monde 2026 ».

Alfred Randriamanampisoa. Il est le président du club Elgeco Plus. Sa candidature a été validée, même si ce dernier a été sanctionné par la commission de discipline. Il a aussi son mot à dire et que s’il le veut, il peut très bien brouiller les cartes à Sambava. Comme tous les candidats, il veut apporter sa part de contribution dans le développement du football malgache. Il a déjà fait ses preuves à la tête d’Elgeco Plus. S’il sera élu, il va regarder de très près les clubs, car ce sont les pépinières de talents. Pour un vrai développement du football, il va construire des infrastructures dans les 22 ligues régionales.

Jacques Ramaroson. Il est le président de la ligue d’Analanjirofo et chef de région de la localité. Jacques Ramaroson a déjà occupé le poste de l’association des présidents de ligues en 2017. Dans le souci d’améliorer le football malgache qui commence à émerger actuellement qu’il a décidé de viser le poste de président de la FMF. La détection des joueurs dès son plus jeune âge figure parmi son programme. Ils intégreront les écoles de football qui seront jumelées avec les grandes équipes européennes. L’objectif étant d’envoyer le plus de joueurs à l’étranger pour qu’enfin à l’avenir le sélectionneur de l’équipe nationale ait plus de choix dans la sélection de joueurs. Réformer aussi la compétition nationale en vrai tournoi où les ligues régionales auront des grands clubs. Peu importe le candidat élu, il est prêt à travailler avec lui pour l’amour et l’intérêt du football.

Gilbert Roméo Bezamanifary. Méconnu du public, Roméo Bezamanifary est celui qui a le plus d’expérience dans le monde du football. En 1996, il a joué avec l’équipe de l’As Soavoanio (D1), un an après, il a rejoint la formation du BFV (D1). En 1998, il s’est envolé pour l’Ile Maurice en intégrant l’équipe du Beau Bassin Rose Hill, puis à la Plaisance aux Seychelles (1999-2000). De 2001 à 2003, il a évolué avec la formation du Wasqual, niveau national en France, Orléans CFA (2004), Vineuil (DH France), Beaugency avant de terminer sa carrière au Chateauneuf/Loirt (DHR France). Procurer aux six provinces un terrain synthétique ou de gazon naturel conformes aux normes internationales et capable d’accueillir des matchs nationaux et internationaux, accueillir la Coupe d’Afrique des Nations, offrir des voitures de fonction aux présidents de ligues figurent parmi le programme du candidat.

Hery Rasoamaromaka. Ayant baigné dans le monde du football depuis plusieurs années, Hery Rasoamaromaka a décidé de faire le saut. Il est le président des clubs Tana Formation et Boeny Formation, Hery Rasoamaromaka plus connu par son pseudo de « Hery Be » dispose de tous les atouts pour occuper le poste de président de la fédération malgache de football. Toujours dans les activités du football, il a beaucoup investi pour promouvoir cette discipline auprès des différentes localités. Il est le propriétaire des terrains synthétiques à Talatamaty et à Andohalo.

dossier réalisé par Tanjona HARIJAONA

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. · Edit

    nous préférons le jeune LOVA

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.