Pleins feux sur le Conseil international pour l’Education Physique et la Science du Sport

Jacaranda

Madagascar s’exclut du Conseil International pour l’Education Physique et la Science du Sport. C’est le triste constat présenté dans notre dossier du jour par l’ancien DG de l’ANS, Patrice Ranaivoson également membre du bureau exécutif du CIEPSS du moins jusqu’à nouvel ordre et délégué national du FIEP. Que s’est-il passé pour arriver à cette situation qui n’honore guère Madagascar ?

Si en des termes à peine voilés, Patrice Ranaivoson parle d’un coup monté, l’affaire mérite qu’on s’y attarde pour sauver ce qui peut encore l’être. Surtout que l’éducation physique à Madagascar est tout bonnement en train de disparaître et ne doit son salut qu’à l’obligation d’en faire lors des examens du BEPC et du Bac. Mais pour combien de temps ?

Le rappel des principales actions réalisées par le truchement du CIEPSS par Patrice Ranaivoson montre que Madagascar a réellement franchi un palier. Jugez-en plutôt.

Le CIEPSS est fondé le 27 septembre 1958 à Paris, France, Rabelahy Jonah, Inspecteur de la Jeunesse et des Sports, était la première personne membre du CIEPSS au nom de l’Académie Nationale des Sports, c’était en 1998. Ce dernier a transmis le témoin à Ranaivoson Patrice cotisant depuis. Quelles sont les réalités et les réalisations par rapport à cette adhésion ?

L’Académie Nationale des Sports et le Ministère n’ont pas attaché d’importance majeure au niveau des engagements notamment le paiement des cotisations internationales et la présence dans les grandes réunions et les Assemblées Générales.

Pour rester dans la structure Patrice Ranaivoson a dû débourser de sa pocher pour ne pas être sanctionné jusqu’en 2012.

A titre d’exemple parmi les plus importants évènements où Madagascar était présent, citons quelques-uns :

  • Sommet mondial de l’éducation physique I et II,
  • « International Council of Sport Science and Physical Education » ou ICSEMIS en 2008 à Guangzhou, Beijing Chine, puis en 2012 à Glasgow, Londres, et en 2016 à Sao Paulo, Brésil.
  • La Conférence internationale des ministres et hauts responsables de l’éducation physique et du sport ou MINEPS est créée en 1976 à Paris, France, six (6) Conférences ont été organisées depuis, jusqu’en 2017 en l’occurrence MINEPS V à Berlin Allemagne et MINEPS VI à KAZAN, Fédération de Russie

Une charte internationale. MINEPS a joué un rôle essentiel dans le développement de la Charte internationale de l’éducation physique et le sport (1978) qui établit la pratique de l’éducation physique et le sport en tant que droit fondamental pour tous et dans la création du Comité intergouvernemental pour l’éducation physique et le sport (CIGEPS). Il a également servi de plate-forme clé pour la négociation de la Convention internationale contre le dopage dans le sport.

Le Comité intergouvernemental pour l’éducation physique et le sport (CIGEPS) a été établi en 1978 pour développer le rôle et la valeur du sport et promouvoir son inclusion dans les politiques publiques. Le CIGEPS est constitué de représentants de 18 États membres de l’UNESCO, experts dans le domaine de l’éducation physique et du sport, élus pour un mandat de quatre ans. Le Conseil consultatif permanent (CCP), formé de fédérations sportives clés, d’organismes de l’ONU et d’ONG, fournit un soutien technique et conseille le Comité.

Madagascar est élu pour un mandat électif de quatre ans à partir de l’année 2015 au sein du CIGEPS dont le point focal est Ranaivoson Patrice.

Pour revenir à Madagascar, la tenue d’un atelier sur l’état des lieux de l’Education Physique a abouti à la venue et à la participation des Experts du CIEPSS en 2016 sous l’égide de l’Académie Nationale des Sports conduite par son Directeur Général de l’époque, Patrice Ranaivoson, et le Ministère de la Jeunesse et des Sports représenté par son Secrétaire Général.

On notera aussi la tenue de la Conférence des Experts à Madagascar sur la mise en œuvre en Afrique de l’Education Physique de Qualité et du Plan d’Action Kazan (14 au 16 juin 2018 à Antananarivo).

Madagascar est membre du CIEPSS depuis 1998 par le biais de l’Académie Nationale des Sports dont Patrice Ranaivoson est son représentant.

Violation de ses droits. Le Directeur Général Ranaivoson Patrice est membre du bureau exécutif dont il est à l’origine de la tenue des Conférences des Experts sur la mise en œuvre en Afrique de l’Education Physique de Qualité et du Plan d’Action Kazan. Également Point Focal du CIGEPS UNESCO pour un mandat électif de quatre ans renouvelable.

Selon le statut du CIEPSS, la 29e Assemblée  générale élit les membres du bureau exécutif dont Madagascar est membre et peut briguer un nouveau  mandat.

Or, le Directeur Général de l’ANS a été limogé d’une façon douteuse avec une violation du droit des fonctionnaires et du droit de l’homme en général juste avant la tenue de la Conférence des Experts sur la mise en œuvre en Afrique de l’Education Physique de Qualité et du Plan d’Action Kazan et la tenue du concours pour le recrutement des maîtres d’EPS à l’Académie Nationale des Sports.

Le Ministère de la Jeunesse et des Sports lui a promis une nouvelle fonction par une lettre officielle qu’il a envoyé même au niveau de l’UNESCO et du Président du CIEPSS et de l’UNION Africaine. Or ce canular a duré jusqu’à ce jour et Monsieur le Ministre de continuer d’enlever à Ranaivoson Patrice le poste d’Expert International, un rôle qui ne revient pas dans ses missions sans suivre le standard international et la procédure d’usage selon le droit International des membres élus.

Malgré ses efforts par des demandes d’audience au niveau du ministre de la Jeunesse et des Sports pour honorer sa présence à l’Assemblée Générale du CIEPSS à Johannesburg, Il est déplorable de constater que le ministère et le gouvernement en place n’a pas honoré sa demande et surtout le paiement par le nouveau Directeur Général de l’Académie Nationale des Sports de la cotisation internationale d’un montant de 270 euros.

Intimidations et menaces. Madagascar ne sera plus membre du bureau exécutif à partir de l’année 2019 mais l’ANS restera membre au niveau du CIEPSS, cependant elle devra suivre la procédure normale d’adhésion du nouveau Directeur Général de l’ANS car la représentation au niveau du Bureau exécutif est nominative et personnelle suivant une étude approfondie de la présentation d’un dossier de soumission scientifique et administratif.

Nous entamons un tournant décisif de l’histoire du sport et de l’éducation physique à Madagascar. Gardons les yeux ouverts, et n’induisons pas en erreur la population surtout le monde de l’éducation physique et du sport.

Durant son mandat à l’Académie Nationale des Sports, l’ancien Directeur Général Ranaivoson Patrice a hérité d’un lourd arriéré de son prédécesseur or il n’a pas pu utiliser que les 75 à 80% du budget total de transfert alloué, amputé d’un tiers à l’origine. Les 30% sont retenus d’office pour honorer les obligations de l’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports. Pire, il a fait l’objet d’un harcèlement de contrôle de l’Inspection Générale de l’Etat, des menaces téléphoniques, des intimidations et des violences verbales de limogeage s’il ne coopère pas.

A titre de rappel, son mandat au sein du bureau exécutif du CIEPSS prend fin cette année 2018 mais il reste le délégué national de la Fédération Internationale de l’Education Physique à Madagascar (FIEP) et simple membre au niveau du CIEPSS et attend la nouvelle Assemblée  générale pour un nouveau droit d’intégrer au bureau exécutif si Dieu le veut.

Dossier réalisé par Clément RABARY

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.