ASIEF, le grand rendez-vous à Antsiranana en octobre

Jacaranda

La pratique sportive des fonctionnaires est l’objectif de l’Association sportive Interministérielle pour l’Entretien des Fonctionnaires (ASIEF) dirigée par Jean Aimé Botosera dit John Love. L’équipe dirigeante de l’ASIEF veut continuer sur sa lancée en instaurant la transparence.

5 nouvelles disciplines entrent en jeu

Vu l’engouement et la demande des fonctionnaires, cinq nouvelles disciplines feront leur entrée au sein de l’ASIEF cette année.  Il s’agit du VTT, des jeux d’échecs, du Fanorona, du Kabary et de la belote. Cette démocratisation vise la participation de tous les fonctionnaires surtout des amateurs des jeux de sociétés. Le basket-ball, le handball, le volley-ball, le rugby, le football, le karaté, du kickboxing, la savate boxe française, la natation, l’athlétisme, la pétanque, la danse traditionnelle et sportive. Les sports de plage seront exploités dont le beach-soccer, beach-volley et beach-handball. Le mouvement gymnique d’entretien sera en compétition également à Antsiranana.

Missions de l’ASIEF : Sensibilisation de la pratique sportive

L’Association Sportive Interministérielle pour l’Entretien des Fonctionnaires (ASIEF) a été créée afin de favoriser la pratique de l’activité physique et sportive face à la propagation généralisée chez les fonctionnaires et les agents de l’Etat de l’inactivité physique déclarée par l’OMS comme une pandémie mondiale dans la mesure où elle serait « responsable de la mortalité mondiale à hauteur de 6%), du fléau professionnel de « burn-out » littéralement « brûler de l’intérieur, se consumer) qui se caractérise par un état d’épuisement général à la fois psychique, émotionnel et mental dû à un stress important et répété, de la dégradation progressive de la solidarité intra-services et interservices  publics à l’échelon national et à l’échelon régional et local. Une réforme a été entreprise pour le sport d’entretien des fonctionnaires et des agents de l’Etat et de compétition des fonctionnaires et des agents de l’Etat à Madagascar. Le décret 515-2017 a été prise pour régir cette nouvelle structure. Ainsi, l’ASIEF incite tous les fonctionnaires à pratiquer une activité physique non seulement pour les compétitions, mais aussi pour l’entretien du corps. Un club sport et santé sera constitué dans les ministères et institutions. « Nous maintiendrons toujours notre politique d’inciter les fonctionnaires à pratiquer du sport. Les fonctionnaires seront sensibilisés à pratiquer une activité physique et sportive, ce pour l’entretien du corps et surtout de la santé. Les agents de l’Etat sains peuvent produire et travailler plus dans la réalisation des programmes de développement », a souligné le président de l’ASIEF.

FJ/12/04/MISSIONASIEF

Rendez-vous à Antsiranana du 7 au 20 octobre

En 2018 plus de 8000 participants étaient présents à Toamasina, la seconde édition des Championnats de Madagascar des fonctionnaires sportifs de l’ère de l’ASIEF se disputera à Antsiranana. Cette décision a été annoncée officiellement par le président de l’ASIEF, John Love. Le tournoi se déroulera du 7 au 20 octobre dans la capitale de la région DIANA. La préparation de l’équipe organisatrice a déjà commencé à travers l’identification des sites de compétition et d’hébergement.

 

Jean Aimé Botosera, président de l’ASIEF

« Nous attendons beaucoup de l’implication de l’Etat »

Nous prévoyons d’organiser plusieurs évènements cette année. En 2018, malgré  cette courte durée, on a fait en l’espace de huit mois ce que les autres n’ont pas fait en 20 ans. Interview.

MIDI Madagasikara (MIDI) : Vous pouvez nous rappeler du bilan de l’ASIEF pour l’exercice 2018 ?

Jean Aimé Botosera (JAM) : «  En mars 2018, j’ai été élu président de l’ASIEF après un problème de succession au niveau de cet organisme regroupant les fonctionnaires sportifs. Pour remettre les pendules à l’heure, on a essayé d’approcher toutes les parties prenantes. Avec le peu de moyens à notre disposition, on a su organiser avec brio les championnats nationaux à Toamasina avec la présence massive de presque 8000 fonctionnaires sportifs. En décembre, les jeux corporatifs de l’ASIEF ont réuni plus de 30 sociétés et institutions dans la capitale  ».

MIDI : Un des problèmes de ce sport des fonctionnaires est le mercenariat. A Toamasina, plusieurs cas ont été appréhendés, qu’en est-il de la suite ?

JAM : « Un de notre cheval de bataille est l’assainissement à l’encontre des mercenaires à travers la mise en place de la cellule de contrôle et de suivi. Notre objectif est d’offrir une compétition  crédible et transparente aux membres, au public et des partenaires. Les sanctionnés ne pourront plus participer. Et cette année encore, le contrôle sera rude et une sanction sévère attend les ministères et institutions ».

MIDI : Avec toutes ses activités, comment vous allez faire pour les financer ?

JAM : « La pratique du sport d’entretien chez les fonctionnaires est très importante. Elle permet aussi de favoriser la solidarité et la fraternité des fonctionnaires sportifs autour d’une activité sportive. Le ministère de la Jeunesse et des Sports est notre premier partenaire. Auparavant, une subvention de 60.000.000 ariary a été allouée à l’ASIEF et cela a diminué l’année dernière. Avec la vision du président Andry Rajoelina dans son 13e Velirano, améliorer la santé par le sport qui est une fierté nationale. Nous espérons beaucoup l’implication de l’Etat  à travers le MJS ».

Dossier réalisé par T.H

Blueline Air Fiber

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.