Académie nationale des Sports : Sur une belle rampe de lancement !

Jacaranda

Le TGV est passé par Ampefiloha et à la gare d’une Académie nationale des Sports qui a bénéficié d’un sérieux lifting tant sur les bâtiments que sur la nouvelle manière de gérer cet établissement appelé à jouer un rôle déterminant dans le développement du sport à Madagascar.

Autant dire que tous les feux sont au vert pour permettre à l’ANS de décoller et de retrouver sa vocation initiale qui est de former des élèves spécialisés dans l’Education Physique et Sportive mais aussi de servir de centre d’entraînement de l’élite sportive sur fond d’écoles de sport tout en servant de base arrière aux athlètes en préparation pour les rendez-vous internationaux.

Logique donc si à moins de 100 jours, le ministre Tinoka Roberto a réussi le tour de force de mettre en place une salle de musculation de dernier cri, un cyber sans oublier la réhabilitation des bâtiments et le centre de logement où les tuyauteries ont été refaites au grand bonheur des élèves. Une remise à neuf qui illustre cette volonté de mieux servir le sport.

Il reste toutefois un hic au moment où les 162 élèves-maîtres et maîtresses d’éducation physique et sportive s’apprêtent à prendre possession des logements car plusieurs chambres sont squattées par des personnes étrangères au service mais qui sont arrivées là grâce à la complicité des barons du HVM.

Une situation qui écorne au passage l’image qu’on se fait d’une académie des sports mais qui risque de durer car ces personnes semblent avoir les bras longs à tel point que la demande d’expulsion envoyée par le DG de l’ANS a pratiquement essuyé un refus de la Primature.

Et on en est à cette situation rocambolesque qui n’arrange guère cette réelle volonté du nouveau ministre des Sports, Tinoka Roberto, d’aller de l’avant dans la recherche des solutions idoines pour permettre à l’ANS de remplir convenablement sa mission. C’est ainsi qu’il est en pourparler avancé avec les dirigeants marocains pour un partenariat entre l’ANS et l’Institut Royal Marocain de Sport.

Bref, un avenir qui s’annonce prometteur, encore faut-il que tout le monde rame dans la bonne direction.

Le Directeur Administratif et Financier de l’ANS, Andrianjaka, milite pour la mise en place de ce nouveau plan de redressement de l’établissement.
Andrianjaka – DAF de l’ANS

Le plan de redressement de l’ANS est en marche !

L’Académie nationale des Sports vibrera à l’heure du renouveau à en croire le Directeur Administratif et Financier, Andrianjaka qui est en train de tout revoir en détails pour mieux remplir sa mission. Une option qui ne plaît pas à certains notamment un groupe d’ employés qui prennent la défense des squatters.

Mais c’était cela ou cette gabegie qui n’a que trop duré.

Parmi les nouvelles mesures figurent en bonne place l’usage du guichet unique permettant l’unicité des ressources par le truchement d’un régisseur du nom de Jacques Voara.

Bien avant la décision du président Andry Rajoelina d’augmenter le  salaire minimum d’embauche, l’ANS a déjà offert le tapis rouge aux employés CDD qui sont devenus sous contrat à Durée Indéterminée. Il va sans dire que le salaire a été réaménagé.

« Le retard de paiement des salaires est commun à tous les ministères, bien obligés d’attendre la sortie de la nouvelle loi de finances rectificative », explique encore Andrianjaka  saluant au passage l’arrivée du ministre Tinoka Roberto qui n’a pas mis longtemps pour réhabiliter les logements tout en leur dotant de nouveaux matelas.

Autre chose encore, Andrianjaka prévoit de résoudre le problème de l’encadrement en proposant d’affecter des fonctionnaires à l’Académie nationale des Sports pour qu’il n’ait plus à payer les heures de cours car mine de rien, cela grève le budget de l’établissement qui aurait pu servir à autre chose.

Outre sa vocation pour former les élèves-maîtres et maîtresses d’éducation physique et sportive et qui seront affectés dans les EPP et CEG, l’ANS possède aussi des écoles de sport notamment celles de la natation, football, volley-ball, karaté-do, danse, rugby et de judo.

Fierenaniana Lolita n’a pas sa langue dans sa poche et cela fait de lui la cible privilégiée des squatters.
Fierenaniaina Lolita Fulgence :

L’ANS est devenue un centre pour les proches des barons du HVM !

En colère, le responsable du suivi et contrôle à l’ANS, Fierenaniana Lolita Fulgence, dénonce haut et fort les agissements des proches du parti HVM qui squattent encore les logements réservés aux élèves-maîtres et maîtresses d’EPS.

« Nous avons des personnes de tout bord ici allant d’un maire au médecin ou un conseiller sans parler des familles proches des barons du HVM », déclare-t-il avec amertume.

La nouvelle salle de musculation est équipée de matériels derniers cris.

Comme tant d’autres, il n’arrive pas à comprendre pourquoi la Primature via son cabinet juridique à qui l’ANS a transmis l’arrêté d’expulsion du ministère de la Jeunesse et des Sports, a renvoyé l’affaire à d’autres comme si elle était aussi complice.

« Cela fait une année que la décision d’expulser les squatters a été prise  mais jusqu’à hier, il reste encore une poche de résistance dont des personnes qui se croient inamovibles. Les 30% qui restent constituent un frein en vue de la rentrée de 162 élèves-maîtres et maîtresses car on ne peut pas tolérer que par leur faute, les élèves s’entassent à 16 dans une chambre. C’est inhumain alors que ces élèves ont été admis par voie de concours et selon la capacité d’accueil de l’ANS », déplore Fierenaniaina Lolita.

Certes et après avoir lancé cinq avertissements, il se réjouit que certains ont accepté de partir mais cela reste des promesses alors qu’il y a urgence pour permettre aux élèves de prendre possession des lieux.

Selon Fierenaniana, le plus tôt serait le mieux car l’heure de la gabegie a pris fin surtout avec le nouveau ministre qui ne s’embarrasse pas de scrupules pour faire avancer les choses au plus vite. C’est le propre d’un Train à Grande Vitesse…

Dossier réalisé par Clément RABARY                           

Share This Post

3 Comments - Write a Comment

  1. TGV= Train à Grande Vitesse (in french) pour celles ou ceux qui n’ ont jamais mis les pieds dans ce train rapide… 300 km/h actuellement…Mais Le TGV à la MAL…GACHE c’est « Tena Gasy Vendrana » (merci à mon amie Stéphanie D. de m’ avoir aidé de trouver la signification de TGV à la Malagasy…)

  2. TGV vous dites non, c’est la locomotive diesel polluante BB 225 Diesel de Mada Rail

  3. Bien de courage et de détermination à M. L.Fulgence de l’ANS pour ce bras de fer pour la RÉCUPÉRATION des biens de l’Etat squattés par des sans scrupules, maire, petits fonctionnaires politicards…, comme annoncés là toujours ben place malgré les protestations auprès de la Primature actuelle…!
    Ce qui rappelle, et c’est encore plus grave, ce qui s’est passé, lors de la Primature de Ravony F. , où malgré les protestations des universitaires, étudiants et enseignants, des gens « protégés » par ladite Primature ( où les forces de l’ordre ont été ordonnées de ne pas bouger et de ne rien empêcher !) ,
    c’était le début de L’OCCUPATION À GRANDE ÉCHELLE, bâtiments à étages, commerces, logements divers…d’ Ankatso Cité Universitaire, d’Ankatso Domaine de l’Université.
    Et c’est actuellement le bordel généralisé, avec des « hauts fonctionnaires », ou privés milliardaires…sur le DOMAINE ENTIER DE L’UNIVERSITÉ D’ANTANANARIVO!!?
    Au fait, à Ampefiloha, pourquoi un Cinéma dit « très moderne » Plaza, occupait une Salle au domaine de l’Ecole Supérieure ,
    alors que ces  » milliardaires » de l’époque H V M auraient plus se pavaner dans les salles de cinéma, occupés là par des prières évangéliques en plein Analakely Centre et Antaninarenina quartiers centraux ?

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.