« Barea » : De nouvelles arrivées très prometteuses

Jacaranda

Nicolas Dupuis a fini par lâcher du lest en apportant du sang nouveau ou plutôt en faisant appel à des anciens « Barea ». Sans doute parce qu’il a enfin compris que pour espérer se qualifier dans ce groupe incluant les « Super Eagles » du Nigeria, la Guinée et le Burundi, il va falloir jouer serré.

La réalité du terrain ne plaide pas forcément en faveur des « Barea » déjà qu’il n’y a pas photo entre l’encadrement de ces équipes. Pour ne citer qu’un exemple, un seul, les Nigérians ont comme « coach » Gernot Rohr qui n’est plus à présenter et qui va bénéficier de surcroît de l’aide des anciennes gloires du football nigérian telles Ibrahima Babangida et le mythique Jay Jay Okocha.

Logique donc dans ce cas si Nicolas Dupuis veut apporter quelques remaniements au jeu des « Barea », histoire de brouiller les pistes car à la guerre comme à la guerre, c’est presque une certitude que les adversaires des « Barea » ont déjà décortiqué le jeu du onze malgache avec l’appui des vidéos.

Pour ce faire, il va donc falloir faire appel à de nouvelles têtes pour remobiliser cette équipe qui reste sur deux défaites cuisantes dont celle de Vontovorona contre le Soudan et celle de Dakar face à la bande de Sadio Mané. Deux défaites riches d’enseignement, du moins si on reste encore avec comme objectif la qualification au second tour même en étant meilleur troisième.

On citera en premier l’arrivée de Dax Andrianarimanana Arohasina qui est, on l’a toujours su, le meneur qui faisait défaut au groupe. Certes, ce dernier ne joue pas à  plein temps au « Kaiser Chiefs » mais ce n’était pas sa faute car c’est surtout dû à une sévère concurrence notamment avec le Sud-Africain Zuma Dumisani ou encore le Zimbabwéen Willard Katsande qui a une riche expérience du haut de ses 33 ans.

L’autre retour, certainement gagnant, est celui de Mamy Gervais Randrianarisoa, écarté à la suite d’un match à oublier face au Kosovo, mais qui reste l’un des meilleurs défenseurs centraux du moment. Et l’avis est partagé par l’entraîneur de la JS Saint-Pierroise, l’ancien Marseillais Jean Pierre Bade, qui ne jure que par le Malgache pour bétonner sa défense.

« Last but not least », on a appris avec plaisir la reconduction du jeune prodige de 22 ans, Rayan Raveloson, le digne fils de l’international malgache Pierre Kely.

La polyvalence de Rayan est un grand atout car en étant milieu offensif, il peut marquer des buts comme il peut aussi évoluer dans la charnière centrale de la défense.

Le dossier de Midi Madagasikara de ce jour braquera donc principalement les projecteurs sur ces trois joueurs, des recrues de valeurs pour apporter un plus à ce groupe où certains joueurs ont encore la vie dure malgré le fait qu’ils n’aient pas été du tout utilisés. Et pour appeler un chat un chat, on citera au risque de faire jaser certains, le troisième gardien Melvin, l’attaquant William Gros, le milieu de terrain Dimitry Caloin mais aussi d’autres éléments qui se reconnaîtront mais dont nous tairons les noms pour éviter des polémiques stériles au moment où les « Barea » ont besoin de tout notre soutien. Celui de tous les Malgaches en fait. Et c’est l’essentiel pour espérer faire pencher toutes les chances de notre côté.

 

Blueline Air Fiber

Share This Post

4 Comments - Write a Comment

  1. C’st toujours pareil, ça ne changera jamais, ces mecs et leurs idées de se croire meilleur entraîneur que l’entraîneur me font toujours sourire…..et ne méritent pas plus de commentaire..

  2. MALAGASY FA TSY MALGACHE AZAFADY RY REDACTEUR A

  3. La clé de cette compétition pour une qualification au 2nd tour est faire une bonne défense contre le Nigéria et la Guinéé, essayer de tirer match nul contre ces deux fortes équipes (il faut le reconnaître), et de battre le burundi avec un fort goal-average. Mettre un match nul veut dire . L’animation défensive 4-4-2 à plat à l’exemple du Villréal espagnol me semble opportun contre le Nigéria et la Guinée, et une animation offensive 4-3-3 à l’instar du Bayern de Munich allemand contra le Burundi. le placement des joueurs les uns par rapport aux autres et leurs actions de déplacements, qui peuvent être « orchestrées » à partir du banc de touche par l’entraîneur…..il y a les joeurs Malgaches qui certes ont du talent, mais tout dépend aussi de Nicolas Dupuis le coach de Barea….Bon courage Barea, il faut espérer, vous irez loin dans cette compétition , moi j’y crois dur comme du fer.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.