Football – CAN 2019 : Madagascar – Burundi, petite finale du groupe B

Jacaranda
Les joueurs ont le moral gonflé à bloc.

Une victoire contre le Burundi offrirait une éventuelle qualification au tour suivant pour Madagascar.

Capital et décisif. Ce sont les mots pour qualifier la rencontre entre les Barea de Madagascar et les Hirondelles du Burundi de cet après-midi, au Stade d’Alexandrie, pour le compte de la deuxième journée des éliminatoires du groupe B. Les poulains de Nicolas Dupuis comme ceux de Olivier Niyungeko n’auront pas droit à l’erreur pour espérer une qualification pour les huitièmes de finale.

Après cinq jours de break bien mérités, les Barea reviennent sur le devant de la scène ce jour à 17h30 à Madagascar (16h30 heure locale). Comme lors du premier match de samedi, c’est tout un peuple qui sera devant l’écran pour soutenir ce duel décisif entre les deux petits poucets de cette 32e CAN. Un match qui s’annonce très ouvert entre les Hirondelles du Burundi obligés de s’imposer pour ce deuxième match. D’ailleurs, les Burundais ont posé problème aux Super Eagles du Nigéria lors de la première journée. Mais de leur côté, les Barea prennent avec  beaucoup de sérieux et d’importance cette rencontre. « Nos joueurs ont bienrécupéré du premier match. Le Burundi est une bonne équipe, ce sera difficile pour nous. Le Burundi est un petit poucet comme nous. On ne minimise pas, on est sur le même niveau. On peut être tous troisièmes du groupe, ça va se jouer entre nous. Le danger c’est de minimiser ça. Ils ont perdu juste par un but à zéro contre le Nigéria et ont fait match nul contre le Gabon et l’Algérie. Ce n’est pas rien, cela montre leur qualité », a déclaré Nicolas Dupuis, le coach des Barea.

Nicolas Dupuis et « Bolida » Nomenjahary, lors de la conférence de presse d’avant-match.

Confiance. La défaite de la Guinée par un but à un contre le Nigéria relance les chances de Madagascar pour les huitièmes de finale. « C’est déjà une grande motivation d’être à la CAN, on peut dire que c’est un bon résultat qu’on a eu contre la Guinée. Face au Burundi, on doit être prêts mentalement et physiquement, à 200%. Ça va être très compliqué, ça va être dur. On va entamer la rencontre avec le même état d’esprit que contre la Guinée, à nous d’être efficace offensivement et défensivement. Il faut qu’on soit prêts, et à nous d’écrire l’histoire », a souligné Lalaina Nomenjanahary, dit « Bolida », devant la presse internationale. La composition de l’équipe ne sera connue que ce jour, mais le coach a mis un doute sur Jeremy Morel. Le technicien croit cependant en ses joueurs. «  Je fais confiance à mes 23 joueurs. Ils ont fait le travail et c’est bête de s’arrêter à mi-chemin. Les joueurs sont capables d’aller plus loin. On a l’état d’esprit et un groupe exceptionnel. A deux jours de la compétition, on va se concentrer plus sur les séances. Le fait d’être décontractés n’a pas enlevé la concentration mais cela aide aussi à la récupération. J’ai une équipe qui n’est pas dure à gérer, on n’a pas de vedette, le groupe est assez homogène, personne ne fait la tête, et cela dure depuis environ deux ans et demi », conclut Nicolas Dupuis. L’espoir des 23 millions de Malgaches repose alors sur les… 23 joueurs et l’ensemble du staff technique pour offrir cette qualification historique en guise de cadeau « d’Asaramanitra ».

Le gâteau de l’« Asaramanitra » offert par le directeur du Hilton.
Tanjona Devaux avec la présidente du Comité de normalisation, et deux supporteurs en provenance de France.

Fête Nationale. L’union sacrée autour des Barea en Egypte

Même à 4 000 km du pays, la délégation malgache participante à la CAN 2019 n’a pas oublié de fêter les 59 ans du retour de l’indépendance. Une petite fête sobre et conviviale a été organisée par le Comité de normalisation auprès de la Fédération Malgache de Football (FMF), mardi soir à l’Hôtel Hilton. C’est dans cet établissement hôtelier où résidait l’équipe nationale que la fête a été organisée, avec la présence des membres de la famille des joueurs, les amis, la diaspora et quelques supporteurs venus des quatre coins du monde. « Je suis malgache, j’aime ma patrie et j’aime son développement », tel a été le thème de cette célébration que les Malgaches d’Alexandrie ont partagé également. Malgré les polémiques lancées par rapport à cette célébration avancée de 48 heures avant le coup d’envoi de la rencontre, tout le monde était content de pouvoir partager ensemble ces moments ; et surtout, les Barea ont su fédérer tout le peuple. « C’est un honneur et une fierté pour la FMF d’organiser cette courte cérémonie pour marquer notre patriotisme. Cette année, nous participons pour la première fois de l’histoire à la phase finale de la CAN. Vous êtes là les gars, vous avez écrit l’histoire, notre histoire, ce qui engage notre responsabilité devant elle.  Comme nous, vous le savez, notre équipe jouera son prochain match dans deux jours (ndlr : le 27 juin), il faut que les Barea soient en forme pour la durée de la compétition. Le coach et les médecins veillent et donneront les consignes quand ils monteront dans les chambres. J’aimerais remercier les familles, les épouses, les enfants, les parents et les amis. Je voudrais vous rendre hommage, vous êtes les supporteurs de tous les jours, et pas seulement lors des matchs. C’est important pour l’équipe que vous soyez là. J’aimerais aussi remercier les supporteurs qui habitent en Egypte, ou ceux qui sont venus d’ailleurs et qui ont dépensé beaucoup d’argent pour le voyage et le séjour. C’est vous qui mettez de l’ambiance dans le stade. Je tiens aussi à remercier l’Etat, qui est représenté par le staff du ministère de la Jeunesse et des Sports, les présidents de ligues pour votre dévouement. C’est grâce à vous que le football se développe davantage », a expliqué Atallah Béatrice dans son discours.

Nicolas Dupuis et Atallah Béatrice en pleine discussion.

Autour de la CAN. Les Barea gagneront une prime de performance

Comme toute équipe, les Barea de Madagascar ne seront pas en reste par rapport aux primes. Ils gagneront une prime de performance à chaque match. C’est ce qui a été décidé lors d’une réunion qui s’est tenue, dimanche soir à l’hôtel Hilton, entre les joueurs et les membres au sein du Comité de normalisation. La somme a été décidée entre les deux parties.

Les supporteurs malgaches sont prêts.

Les supporteurs malgaches regroupés

Lors de la rencontre entre les Barea et le Syli National de Guinée, les supporteurs malgaches étaient un peu éparpillés dans le Stade d’Alexandrie. A l’issue de la petite fête organisée en marge de la célébration de la fête nationale, les supporteurs qui se sont déplacés en Egypte ont décidé de se regrouper afin de réunir leurs voix ensemble pour soutenir les Barea. « Même si nous ne sommes pas nombreux, on va faire de notre mieux pour encourager notre sélection nationale. Je suis très content d’être ici à Alexandrie, ça fait longtemps j’attendais ce moment et j’y suis », a  indiqué Kanto, un fervent supporteur des Barea, qui a fait le déplacement depuis Paris pour vivre cette aventure extraordinaire. Dans cette aventure, Kanto Razafindrazaka est accompagné par son ami, Hasina Ratsimbazafy. Ces deux inconditionnels du football ont décidé de vivre cette aventure extraordinaire pour le football malgache. « C’est historique et on veut le vivre à fond. Plus tard, on pourra raconter à nos enfants et petits-enfants qu’on était présents lors de la première participation de l’équipe nationale à une phase finale de la CAN », a fait savoir Hasina. Les supporteurs sont prêts à enflammer le gradin avec les vuvuzelas.

L’arbitre de la rencontre.

Haythem Guirat, l’arbitre de la rencontre

La Confédération Africaine de Football a annoncé que l’arbitre tunisien, Haythem Guirat, a été désigné pour le match entre Madagascar et le Burundi le 27 juin 2019, pour le compte de la 2e journée du premier tour. Haythem Guirat aura pour assistants le Tunisien Anouar Hmila et le Libyen Attia.

L’équipe du Nigéria au rendez-vous des huitièmes.

Groupe B. Le Nigéria qualifié

C’est la première équipe qui a remporté son ticket pour les huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2019. Mercredi, les Super Eagles se sont imposés par la plus petite des marges face à la Guinée (1-0). Un but salvateur, inscrit à un quart d’heure du terme par Kenneth Omeruo (74e). En remportant leurs deux premiers matchs de la compétition, les Nigérians ont passé les phases de poule, ce qui ne leur était pas arrivé depuis 2006.

Dossier réalisé par Tanjona HARIJAONA (Alexandrie, Egypte)

Share This Post

4 Comments - Write a Comment

  1. Bon courage à barea de MADAGASCAR

  2. Madagascar a battu le Burundi 1 à 0 cet après-midi.
    Il suffit d’un nul contre le Nigéria et les BAREA seront en 8è de finale.
    Le 4-4-2 est de mise contre le Nigéria!

  3. En faite l’entraîneur Nicolas Dupuis et les 23 joueurs du BAREA ont la même foi, il est clair et sûr que Madagascar sera en mesure de vaincre la Burundi ce soir et se sera prêt pour être championnat de la CAN 2019 en Egype

  4. Merci à Midi Madagasikara pour ce dossier!
    La politique prend le pas sur le sport,le foot ou le sport en générale à Mada sur le devant de la scène, c’est un peu rare, grâce aux Barea c’est chose faite.
    Alefa, herezo BAREA….vitatsika io!….. Tout un Pays sont derrière vous!
    Les 8è sont à votre portée … bon courage et continuez comme ça !
    (je n’aime pas trop cet esprit réducteur de « petit poucet »…..il ne faut pas trop se dénigrer nous même)

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.