Nicolas Dupuis : « Si je peux mettre l’équipe de départ habituelle, je le fais.»

Jacaranda

Jusque-là, la sélection malgache reste invincible à la Coupe d’Afrique des Nations. Le nom du technicien français, Nicolas Dupuis, à la tête des Barea depuis 2016, est sur toutes les lèvres. Avant les quarts de finale de demain, il nous livre son impression sur le match et sur son équipe. Interview.

Midi Madagasikara (M.M) : A vingt-quatre heures du match, quel est l’état d’esprit de l’équipe ?

Nicolas Dupuis : « L’ambition de bien faire et de se faire plaisir est toujours là. On est fatigué, les joueurs et le staff, et rien n’est facile à ce stade de la compétition. Ce matin (ndlr : hier matin), nous avons eu une séance en salle et une séance sur terrain en fin d’après-midi. On va se reconcentrer sur ce qu’on va faire. La Tunisie est classée 25e FIFA, et c’est la deuxième meilleure équipe africaine du moment. C’est un gros challenge, on reste l’outsider et ça nous va bien jusque-là. La marche est haute, très (très) haute même. A nous d’être à la hauteur, car cela reste un match de football où tout est possible. »

M.M : Vous voulez la Tunisie pour les quarts, pourquoi ?

N.D : « Il y a Alain Giresse, l’ancienne gloire du football français. C’est bien un plaisir de le côtoyer et de jouer contre lui. Ce sera aussi un duel de techniciens français. »

M.M : Allez-vous garder la formule 4-3-3 ?

N.D : « J’attends de voir les deux vidéos de la Tunisie avant de décider. Oui je suis adepte de la formule ‘on ne change pas une équipe qui gagne’. Cela me paraît logique. Il y a aussi le retour de Marco Ilaimaharitra qui est une bonne nouvelle. Abel Anicet est malade, Jérôme a une douleur au mollet, et Pascal blessé toujours au niveau de la cuisse. Morel va de mieux en mieux. Mais si je peux mettre l’équipe de départ habituelle, je le fais. C’est un principe et une bonne chose. »

M.M : La Tunisie est la première équipe d’Afrique du nord que vous allez affronter. Quelles sont les forces des Tunisiens ?

N.D : « C’est une équipe qui joue bien au ballon, et qui essaie de bien jouer avec une organisation similaire à la nôtre. Il y aura moins de contacts et de duels, et surtout moins de puissance physique que contre la RD Congo et le Nigeria. Les Tunisiens ont de bons joueurs avec des stars. Je suis certain à cent pour cent qu’on verra un très beau match de football. »

M.M : Est-ce qu’on peut s’attendre à une demi-finale Madagascar-Sénégal ?

N.D : « Je souhaite le meilleur au Bénin comme à Madagascar, les deux petits pays africains du ballon. Mais pour la revanche et pour le pays, je préfère le Sénégal d’Aliou Cissé et de Sadio Mané en demi-finale. Quoi de plus beau que d’être éliminé par le futur vainqueur du tournoi. »

M.M : De match en match, les joueurs nous ont réservé des surprises. Le statut de « petit poucet » vous a-t-il aidé ?

N.D : « La Tunisie est la meilleure équipe qu’on affronte depuis le début de la compétition, sauf si on rencontre le Sénégal en demi-finale. Le statut de petit poucet, ça nous va bien. Il y a 83 places au classement FIFA qui nous séparent des Aigles de Carthage de la Tunisie. Si nous arrivons à faire l’exploit, ce serait fantastique. »

Nicolas Dupuis nous parle de ses joueurs

Melvin Adrien : J’étais persuadé qu’il deviendrait le titulaire indiscutable qu’il est maintenant. Son calme fait partie de ses qualités. Il est en réussite actuellement. C’est un travailleur, et il travaille bien avec les entraîneurs des gardiens. Melvin est à l’écoute de ce qu’on lui dit.

Ibrahim Bado : Il est redevenu numéro trois, mais reste quelqu’un d’important dans le groupe. Il a participé à la qualification. Je salue le travail qu’il a effectué. Numéro deux ou trois, c’est la loi du football.

Leda Randrianasolo : Il est toujours de bonne humeur. Lui aussi est devenu remplaçant. Le remplaçant de Melvin, il le sait, mais reste toujours au travail.

Abel Anicet Andrianantenaina : Pour moi, c’est le joueur modèle sur le terrain et pour son état d’esprit. Il est positif et constructif. C’est admirable, et c’est un réel plaisir d’avoir un joueur comme lui.

Lalaina Nomenjanahary : Il joue et vit avec le cœur. Moi, j’ai de très bons rapports avec lui. Il donne tout sur le terrain et tout le temps. C’est fantastique.

Romain Métanire : C’est une machine. Il est très sérieux et très professionnel. Il est peu loufoque dans ses façons avec ses cris à la carcassonne. C’est une personne admirable.

Jérome Mombris : C’est quelqu’un de sérieux et un très bon joueur tactique. Il est très à l’aise et apporte beaucoup pour le groupe.

Dimitri Caloin : C’est un joueur exemplaire dans son état d’esprit. Il est à l’écoute et un vrai joueur de groupe.

Bapasy Razakanantenaina : C’est quelqu’un de très attachant qui sait se mettre au niveau du groupe. C’est le seul joueur amateur dans cette équipe et c’est incroyable. Il aurait pu jouer à un niveau nettement au-dessus.

Mamy Randrianantenaina : Il a fait une très bonne entrée. Il a surtout une attitude exemplaire.

Dax Andriamirado : Dax, c’est le clown de la troupe. Je suis content de l’avoir. Il apporte quelque-chose au groupe. Au-delà d’être le clown, c’est un très bon joueur, mais il faut encore travailler.

Njiva Rakotoarimalala : Il a commencé l’aventure blessé. Njiva a participé pleinement à la qualification, c’est même lui qui nous l’a offerte face à la Guinée. C’est vrai, c’est dur de voir gagner sans jouer. A chaque fois qu’il rentre, il se donne un maximum.

Baggio Rakotoarisoa : Il apprend. C’est un jeune talentueux pétri de qualités. Il va être un des cadres de l’équipe malgache dans les années à venir.

Faneva Andriantsima : C’est un joueur important des vestiaires. Il est le capitaine qui donne tout, parfois avec un brin de maladresse, mais qui aime son pays et son équipe. Je le remercie pour tout ce qu’il a fait.

Carolus Andriamahitsinoro : C’est un joueur talentueux qui fait des efforts actuellement afin d’être titulaire indiscutable.

Ibrahim Amada : C’est un grand joueur. Avec Abel Anicet, c’est l’un des meilleurs joueurs de l’équipe du moment.

Marco Ilaimaharitra : Il a énormément progressé en deux ans. C’est un joueur indispensable dans le onze majeur.

Rayan Raveloson : C’est un jeune qui apprend et qui doit encore apprendre. Comme Baggio, il sera un des cadres des Barea dans le futur.

William Gros : Il est exemplaire dans son attitude. Il se bat et on peut faire appel à lui. William est prêt à mourir sur le terrain.

Jeremy Morel : Il revient de blessure. Son état d’esprit est irréprochable. Il est un leader de l’équipe dans les vestiaires. Lui aussi est malheureusement blessé comme Njiva, et l’équipe a gagné sans eux. Contre les Léopards de la République Démocratique du Congo, il a été excellent et il nous a aidés à gagner.

Thomas Fontaine : C’est un très bon joueur. Un peu comme Métanire, un peu loufoque, il a toujours le sourire. Il fait une très belle Coupe d’Afrique des Nations.

 

Toavina Debakely : C’est un joueur de groupe avec un état d’esprit exemplaire. Comme un couteau suisse, il est capable de jouer à deux trois postes. C’est très intéressant d’avoir un joueur comme lui dans le groupe.

Paulin Voavy : C’est mon chouchou. Lui non plus n’a pas pu jouer lors des victoires de cette équipe, il était remplaçant. En revanche, il a contribué à la victoire contre le Burundi, avec le coup-franc que Marco a marqué, et nous a offert le ticket pour la seconde phase.

 8,5~9/10 selon Nicolas Dupuis

C’est la note que le sélectionneur Nicolas Dupuis a donné à son équipe lors de ces quatre matchs à la CAN. On peut encore faire mieux. Il faut qu’on fasse mieux, sinon on ne passera pas contre la Tunisie.

Dossier réalisé par Tanjona HARIJAONA(Caire, Egypte)

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.