INDONESIE : UN PAYS EMERGENT,  MODELE DE DEVELOPPEMENT

Jacaranda
Les nouveaux métros désengorgent Jakarta, la capitale, de l’embouteillage.

Treize journalistes issus de quatre  pays d’Afrique : Côte d’Ivoire, Ouganda, Madagascar, Sénégal, et 10 ceux des îles de Sud de l’Océan Pacifique dont Fidji, les Iles Salomon, Kiribati, Nauru, Papa New Guinea, Vanuatu, Tuvalu ont participé au voyage d’information organisé par le ministère des Affaires étrangères et celui de la Communication et de l’Informatique de la République d’Indonésie.

UN PAYS TRES PROCHE DE NOUS.

L’Indonésie est un pays très proche de nous sur le plan géographique, seulement 6500 km séparent nos deux côtes. L’Océan Indien qui nous unit a été déjà traversé il y a très longtemps par nos ancêtres et le bateau Sarimanok a fait la même traversée en 1985 partant de Bali jusqu’à Nosy-Be. De ce fait, les deux pays ont un lien historique séculaire, et d’après les études scientifiques, une partie du peuplement de notre pays s’est faite par cette vague de migration. Les Malagasy qui ont déjà eu l’occasion de visiter l’Indonésie sont convaincus de cette similitude entre les deux peuples, et les Indonésiens qui sont chez nous n’ont pas dit le contraire. D’autant plus que la similitude des us et coutumes, de la croyance, et des deux langues sont frappantes… Face à cette réalité, les deux pays ont décidé d’établir des relations diplomatiques depuis 1975 et l’Indonésie a déjà installé une ambassade chez nous depuis cette année. Ce pays ayant connu un développement considérable ces dernières années, est devenu l’un des pays les plus riches du monde, membre du G20 son PIB s’élève à 1.101 milliards de dollars cette année avec un taux de croissance de +7,7% selon les estimations  du FMI.

 LE TROISIEME PAYS DEMOCRATIQUE.

L’Indonésie est un pays de 265 millions d’habitants formés par plus de 1.340  tribus éparpillées sur 17.504 îles et parlent 742 dialectes. La langue officielle est le Bahasa indonésien. Face à cette situation humaine extraordinaire les dirigeants de ce pays l’ont géré par la démocratie et ont adopté le système de « présidentialisme fort » pour instaurer le pouvoir. Une élection à tous les niveaux à partir de la base jusqu’à la présidentielle a eu lieu le 17 avril dernier et 192 millions d’électeurs ont participé à cette élection. Cette élection a connu une adhésion populaire massive car 81% des électeurs ont accompli leur devoir. Le peuple indonésien a accepté le verdict des urnes malgré quelques manifestations. L’opposant du nouveau président M. Juko Widodo, a accepté sa défaite après la proclamation de résultat et a tendu la main au président élu qui est à son deuxième mandat. « Tout le monde peut manifester ; mais il faut que ça se fasse dans le cadre de la constitution » a expliqué Mme Retno Marsudi ministre des  Affaires étrangères indonésien durant le petitdéjeuner avec la presse étrangère. « Gérer un grand pays comme le nôtre n’est pas chose facile  car la diplomatie indonésienne revêt actuellement d’un autre caractère » a-t-elle ajouté.

Une vue partielle du terminal 3, flamboyant neuf, de l’aéroport Soekarno –Hyatta.

L’INDONESIE PRIVILEGIE SES RELATIONS AVEC LES PAYS EN VOIE DE DEVELOPPEMENT.

Elle voudrait coopérer avec tous les pays du monde ; mais il faut que le respect mutuel s’instaure dans ce contexte et que chacun fasse de même. La diplomatie indonésienne a une bonne réputation dans le monde c’est pour cela que les militaires indonésiens sont toujours appelés pour faire partie des missions de maintien de l’ordre dans des zones sensibles comme Myanmar, la Palestine ou l’Afghanistan mais dès que le conflit devient une affaire interne, le pays décide de retirer ses troupes . L’Indonésie a plus de 130 représentations diplomatiques et consulaires dans le monde et voudrait intensifier spécialement ses relations économiques avec l’Afrique et les îles de l’Océan Pacifique pour parer au changement climatique et incite les dirigeants de ces petites îles à prendre des mesures adéquates pour éviter leurs disparition de la carte du monde. Aussi faut-il,  que tous les pays prennent connaissance de ce fléau. La croissance démographique galopante implique une hausse de la demande énergétique et dès que les êtres humains font fi de la préservation de la nature, de la protection de l’environnement le danger est imminent et aucun pays n’est épargné. La plupart des pays en voie de développement utilisent encore les énergies fossiles causant la destruction de l’environnement, et pis encore certaines grandes puissances ne veulent pas signer les accords de préservation de la nature.

Le ministre de la  Communication et de l’ Informatique M. Rudiantara a expliqué pendant son allocution aux journalistes que toutes les parties du pays devraient être connectées par les fibres optiques backbone.  Cette opération a déjà commencé et il faut que tout le peuple indonésien soit au courant en temps réel de l’évolution de toutes les situations de leur pays et les prises de décision doivent en être les corollaires. Tout cela contribuera à réaliser la vision du Président Juko Widodo de développer le pays à partir de l’Est vers l’Ouest et à partir des villages reculés vers les grandes villes. Une idée tout à fait nouvelle aussi vient de naître dans ce pays si gigantesque : bâtir une nouvelle capitale car presque tous les pouvoirs viennent de Jakarta,  il faut les décentraliser d’autant plus elle est au-dessous de niveau de la mer. M. le Ministre a ajouté qu’il  ne sera plus admissible de voir les denrées alimentaires au Papua occidentale plus chères qu’à Jakarta alors que le niveau de vie dans cette province est bien inférieur  à celui de la capitale. L’Indonésie voudrait travailler avec l’Afrique qui a d’énormes potentialités économiques et les opportunités ne manquent pas dans ce continent notamment dans le domaine de l’agriculture, de la pêche, de l’aquaculture, de l’élevage, et des infrastructures de toutes sortes. Pour concrétiser cette perspective, l’Indonésie a déjà organisé plusieurs forums dont : Indonesia-Africa forum forum, l’année dernière, le dialogue maritime entre l’Indonésie et l’Afrique (IAMD), le dialogue d’infrastructure entre l’Indonésie et l’Afrique (IAID). En ce qui concerne  la coopération avec les pays de la région pacifique, elle a déjà organisé plusieurs réunions dans plusieurs secteurs comme la préservation de la nature,  l’agriculture, la pêche, le renforcement de capacité des femmes et des jeunes, l’entrepreneuriat  etc.  En effet, pendant la période de 1999 -2018 l’Indonésie a organisé 671 programmes de développement à l’endroit des pays asiatiques, de pays de l’Océan Pacifique, d’Afrique, de Moyen Orient , de l’Europe centrale et de l’Est , de l’Amérique centrale et du Sud et des îles de Caraïbes, 8726 participants venant de 96 pays y ont participé.

Mme La Ministre des affaires étrangères indonésiennes Mme Retno Marsudi et le représentant des journalistes africains. (Nary Ravonjy)

PARMI LES SIGNES DE DEVELOPPEMENT.

Ces journalistes africains et ceux de Sud de l’Océan  Pacifique ont visité plusieurs industries qui sont la source de cet essor rapide de l’Indonésie. Parmi elles, la société « PT Wika » spécialiste de la construction des infrastructures.  Elle fabrique des motos, des wagons très modernes répondant au besoin des clients les plus exigeants , elle est à l’origine du nouveau terminal 3 de l’aéroport de Jakarta , elle a l’ambition de construire avec la compagnie nationale de chemin de fer  une nouvelle ligne de 5346 km de long reliant Sumatra , Java et Sulawesi jusqu’en 2030.  Jakarta est maintenant libérée de l’embouteillage grâce aux métros flambant neufs qui facilitent le va-et vient des millions de gens dans cette ville gigantesque.  Un  autre exemple, le trajet entre Jakarta et Bandung se fait maintenant en 38 minutes alors qu’avant la modernisation, le train faisait ce même trajet en 3h  30 mn. Cette société excelle aussi dans l’exploitation minière et a déjà de nouveaux contrats dans neuf  pays en voie de développement dont la Tunisie, l’Algérie et l’Ouganda. Les PMI et les PME ont beaucoup contribué à l’essor économique du pays. Presque toutes les transactions sont faites en ligne et des PMI comme le GO-JEK les facilite. La majorité des Indonésiens possède  des téléphones portables et des ordinateurs et les aux marchés d’antan où tout le monde se rencontrait,  s’échangeaient des idées se font de plus en plus rares,  les grandes surfaces et les malls se multipliant.

PRESSE-LIBRE SYNONYME DE DEVELOPPEMENT

Il existe beaucoup d’écoles de journalisme et de communication en Indonésie et les nouveaux journalistes sont  toujours recrutés pour occuper des postes qui leur conviennent.  De ce fait, les journalistes ont un niveau de vie décent et ils accomplissent leur mission et leur devoir envers la nation en toute liberté. D’un côté, la presse publique a joué son rôle en tant que porte-parole de l’Etat et de l’autre côté la presse privée en tant que contrepoids ne manifeste aucune complaisance envers le pouvoir.  Ils sont professionnels et se sentent libres ! Chaque province a sa propre chaîne  de télévision publique.  Jogjakarta qui est la deuxième ville intellectuelle,  qui se place à la seconde place de l’index de développement humain, possède en dehors de la TV nationale, cinq grandes chaînes  privées et plusieurs quotidiens indépendants. I–News fondé par l’homme d’affaires, M. Hary Tanoesoedibjo est parmi les chaînes privées de référence en Indonésie et possède plusieurs studios localisés dans un grand building qui a un amphithéâtre pouvant contenir 1500 personnes.

NARY RAVONJY

Blueline Air Fiber

Share This Post

2 Comments - Write a Comment

  1. « Presse libre,signe de développement « ……à méditer.

  2. PAS mal le perroquet , lire un document du MAE Indonesien c’est digne dún futur grand journaliste?

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.