2019, une année faste pour le sport malgache

Jacaranda

Cette saison 2019 est celle de tous les records pour Madagascar. et elle sera à marquer dans les annales du sport malgache. Des exploits, du suspense, des pleurs, des joies et du spectacle. Cette année, tous les ingrédients étaient réunis pour le décollage du sport malgache avec à sa tête le ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto. Retour sur douze mois d’exploits et de performances marqués surtout par l’exploit des Barea de Madagascar à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 en Egypte. 

Les Barea en héros de la nation

Doublement historique. Au mois de juin et juillet 2019, tout Madagascar était en fête et en ébullition. Il y avait une équipe derrière cette communion nationale : « les Barea ». Qualifiés pour la première fois à une phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations, les Barea ont surpris la planète football en se qualifiant pour les quarts de finale de la plus prestigieuse compétition footballistique du continent. Au classement final, Madagascar termine à la 6e place sur les 24 nations participantes. Les Barea n’ont pas gagné la coupe, mais, ils ont conquis le coeur des 25 millions de Malgaches. A leur retour au pays, le 13 juillet 2019, les Anicet, Bolida, Melvin, Faneva et consorts ont été accueillis par des milliers de supporteurs en liesse. Il a fallu huit heures de temps pour rallier l’aéroport d’Ivato au Stade de Mahamasina, où tout au long de la route, les fans ont félicité et remercié les joueurs qui ont porté au plus haut niveau le drapeau tricolore. Pour revenir au parcours de Madagascar sur les terres des Pharaons, les protégés de Nicolas Dupuis ont surclassé les cadors du football africain, à l’image de la Guinée (1-1), du Nigéria (2-0), et de la République Démocratique du Congo (2-2, tàb 4 à 2). De match en match, les joueurs des Barea, encore inconnus des spectateurs africains, ont montré un tout autre visage du football malgache. La page de la CAN 2019 tournée, les éliminatoires de la CAN 2021 au Cameroun ont démarré sous les chapeaux de roues pour les Malgaches. Tirés au sort dans le groupe K aux côtés de la Côte d’Ivoire, de l’Ethiopie et du Niger, Madagascar mène provisoirement en tête du classement avec 6 points. La bande à Dax s’est imposée respectivement face à l’Ethiopie (1-0) et le Niger (6-2). Ces performances des Barea ont tapé dans l’oeil des techniciens de la Confédération Africaine de Football (CAF). Madagascar fait partie des finalistes dans la catégorie « Meilleure équipe masculine de l’année » aux CAF Awards, aux côtés du Sénégal et de l’Algérie. La cérémonie de remise de trophée se déroulera le 7 janvier en Egypte.

Un record de médaille aux Jeux Africains de Rabat

« Quand le sport va, le pays va ». Cette phrase du ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto, reflète l’état du sport malgache. Aux Jeux Africains au Maroc, Madagascar se taille la part du lion en figurant à la 10e place sur les 54 pays de l’Union Africaine. Une performance historique pour la Grande île à ce grand rendez-vous sportif africain qui bat son propre record de médailles. Au Maroc, les sportifs malgaches ont remporté six médailles d’or, quatre en argent et deux de bronze. Il faut remonter aux Jeux de Nairobi en 1987 pour que la sélection malgache remporte deux médailles d’or. La palme revient aux sportifs qui n’ont pas ménagé leurs efforts sur le parquet, dans les gymnases et sur le plateau. Ces médailles d’or sont les œuvres des haltérophiles Rosina Randafiarison, triplée chez les moins de 45 kg ; Ricardo Jean Elariont, doublée chez les moins de 55 kg ;  et les basketteurs Livio Ratianarivo, Elly Andriamampionina, Arnold Solondrainy, Fiary Rakotonirina. Les quatre médailles d’argent ont été remportées par Eric Andriantsitohaina (2), Ricardo Elariont (1) et Tojo Andriantsitohaina (1). Jules Antonio Andriamahefa et Eric Andriantsitohaina ont offert les deux médailles de bronze à Madagascar.  «  Mes sincères remerciements s’adressent en premier lieu au président de la République, Andry Rajoelina, pour son appui consistant et son précieux soutien permanent aux sportifs en général et aux compétiteurs de haut niveau en particulier ; à mes collègues membres du gouvernement toujours au chevet des athlètes. Mes vives félicitations vont à l’endroit des athlètes, des coaches, des présidents de fédérations, du personnel du ministère de la Jeunesse et des Sports », a martelé le numéro un du sport malgache au Maroc.

Madagascar retrouve la 2e place aux Jeux des Îles

A l’île Maurice, aux 10es Jeux des Îles de l’océan Indien, Madagascar termine à la deuxième place avec 49 médailles d’or, 47 en argent et 31 en bronze, pour un total de 127 médailles. Habituée à figurer sur la dernière marche du podium, la Grande île a amélioré son classement cette année. Un résultat qui n’est pas le fruit du hasard car le président de la République, Andry Rajoelina, à travers son « Velirano numéro 13 », a fait du sport une de ses priorités. Le chef de l’Etat a fait le déplacement à l’île Maurice pour encourager les athlètes aux côtés du ministre Tinoka Roberto.  La discipline la plus médaillée à Maurice est sans doute l’haltérophilie avec 24 médailles d’or ;  suivie de l’athlétisme avec 16 or ; le judo, l’handisport athlétisme, le basket-ball avec 2 or respectivement ; et une en or pour le rugby, le tennis de table et la boxe. A part le football, tous les athlètes malgaches de sport collectif se sont qualifiés pour la finale, à l’image du basket-ball, du volley-ball et du rugby.

L’année d’or du basket malgache

L’équipe de la Gendarmerie Nationale Basket-ball Club (GNBC) boucle cette année très réussie pour le basket malgache. Les gendarmes champions de Madagascar en titre vont évoluer dans la cour des grands, en faisant partie des 12 meilleures équipes africaines disputant pour la première fois la saison régulière du Basketball Africa League (BAL). Mais que de chemin parcouru pour les gendarmes pour arriver au stade du haut niveau.  A domicile au mois de septembre, les Mory, Danz, Fabrice et consorts ont été sacrés champions de Madagascar, ce qui leur a permis de se qualifier pour les éliminatoires de la zone F du BAL. Au mois de novembre au Palais des Sports de Mahamasina, la GNBC a terminé à la deuxième place et a décroché son ticket pour le Top 16 dans la division est à Kigali (Rwanda). Du 17 au 22 décembre 2019, avec sept autres équipes de l’Afrique Australe et Orientale, la GNBC en a surpris plus d’un en terminant à la deuxième place dans la poule A, synonyme d’une qualification pour les demi-finales. Et opposés aux Mozambicains du Ferroviaro, les Malgaches se sont imposés à l’arraché par 94 à 90, et ont obtenu leur ticket pour la saison régulière du BAL. Qualifiés pour la finale de la division est contre les Patriots du Rwanda, les gendarmes ont échoué par 94 à 63. Mais la plus belle performance du basket de cette année est sans doute le sacre du basket-ball 3 x 3 aux Jeux Africains de Rabat au mois d’août. Les Arnold, Elly, Fiary et Elly ont offert la première médaille d’or continentale au ballon orange malgache. Toujours cette année, l’équipe nationale féminine de basket 3 x 3 a participé aux Jeux Mondiaux de Plage ; et les garçons à l’Afrobasket 3 x 3  à Kampala, Ouganda.

L’haltérophilie en tête du classement des médailles

C’est la discipline où Madagascar excelle le plus ces derniers temps. Aux Jeux des Îles et aux Jeux Africains, ce sont les haltérophiles qui ont ramené le plus de médailles à la délégation malgache. Ils ont fait parler la poudre sur le plateau à Maurice (24 or) et à Rabat (5 or), permettant à la Grande île de grimper au classement. Sur la scène continentale, à chaque participation, les haltérophiles ne sont pas rentrés bredouille au pays. Au Caire, Rosina et Eric ont raflé six médailles d’or. A Kampala, aux Championnats d’Afrique juniors, Rosina et Ricardo ont remporté deux médailles d’or et cinq autres médailles d’or à Nairobi aux Championnats d’Afrique zone 2. A domicile au mois de novembre, aux Championnats d’Afrique zone 3, le clan malgache a fait une razzia en récoltant 11 médailles d’or. C’est cette discipline qui aura de fortes chances de se qualifier pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020.

Rosina Randafiarison, la médaillée de l’année

Dans l’histoire du sport malgache, elle est sans doute l’athlète la plus médaillée aux compétitions internationales. La jeune « leveuse de fonte », Rosina Randafiarison, ne cesse de faire parler d’elle. Évoluant dans les catégories de 45 et de 49 kg, Rosina sait se faire respecter par son talent.  Cette année, elle a remporté à elle seule 18 médailles d’or. Elle s’est offerte trois médailles d’or aux Championnats d’Afrique en Egypte au mois d’avril avec un nouveau record continental à 70 kg à l’arraché. Elle a ajouté trois médailles d’or aux Championnats d’Afrique zone 3 au Kenya ; et trois autres or aux Jeux des Îles de l’île Maurice. Aux Jeux Africains de Rabat au mois d’août, Rosina a remporté trois médailles d’or pour la Grande île. En septembre à Kampala, elle s’est adjugée trois nouvelles médailles d’or aux Championnats d’Afrique juniors. A domicile au mois de novembre, Rosina a bouclé sa belle moisson en décrochant trois nouvelles médailles d’or. Une très belle année pour cette sportive exemplaire qui n’a qu’un seul secret : le travail pour réussir.

« Happy ending » avec les Barea U20 filles

Après les Barea séniors au mois de juillet, les juniors filles ont clôturé en beauté cette saison exceptionnelle pour le football malgache. L’équipe nationale U20, engagée au tournoi de l’Union des Fédérations de Football de l’Océan Indien (UFFOI) à Maurice, a été sacrée championne aux dépens de quatre autres sélections. Une belle récompense pour les Malgaches qui ont réalisé un parcours sans faute lors de la compétition. Les protégées de Béatrice Théodore ont donné une leçon de football aux Mauriciennes (16 à 0), aux Rodriguaises (12 à 0) et aux Mahoraises (8 à 2). Seules les Réunionnaises ont tenu tête aux Malgaches en se séparant sur un score nul d’un but partout. Meilleure buteuse du tournoi avec 12 buts, Tombo Jacquis a également été élue meilleure joueuse. A leur arrivée à l’aéroport d’Ivato, les championnes, qui entrent dans l’histoire en devenant la première sélection féminine à remporter un titre majeur, ont été accueillis par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto. Hier en début de matinée, les héroïnes ont été reçues par le président de la République, Andry Rajoelina, au Palais d’Etat d’Ambohitsorohitra.  A cette occasion, le chef de l’Etat a offert une prime d’un million d’ariary respectivement pour les vingt joueuses et les membres du staff technique de l’équipe. « Vous avez justifié que vous êtes talentueuses dans la région océan Indien. Beaucoup reste à faire, et nous souhaitons que vous puissiez briller sur la scène africaine, et pourquoi pas internationale. Je réitère l’engagement de l’Etat à vous soutenir » a souligné, Andry Rajoelina.

 Une bronze au Mondial pour Marinjara en bodybuilding

Marinjara Maurice a participé aux Championnats du monde de bodybuilding à Jeju (Corée du Sud) et s’est offert la médaille de bronze, dans la catégorie « Athletic Physics » de plus de 1 mètre 75.

Tinoka Roberto

« La défaite qui était une habitude devient aujourd’hui une exception »

« Choisir le sport comme levier de la fierté nationale dans ses ‘Velirano’ ! Tel a été le pari lancé par le président de la République, Andry Rajoelina. Lequel a prouvé une fois de plus sa qualité de visionnaire hors-pair. Car faut-il le préciser, dans la culture malgache, le ‘Velirano’ est une profession de foi plus importante qu’une promesse et plus profonde qu’un engagement. Depuis l’avènement de ce régime, au mois de janvier dernier, le sport et la jeunesse ont revêtu leurs lettres de noblesse, et les sportifs ont pris la place qui leur est dûe au niveau international. Fini le temps des vaches maigres. L’époque où le sport était considéré comme un parent pauvre. Du temps où la victoire ne s’obtenait que de façon hasardeuse, suite à un coup de chance passager . Depuis ces 11 mois , lors des rendez-vous internationaux, l’hymne national malgache est devenu familier du public, tant il résonnait souvent lors de la remise des médailles. Abonnés aux victoires, nos sportifs le sont actuellement. La défaite, qui était une habitude durant des décennies, devient aujourd’hui une exception. Pire : elle est un sujet de honte. Malheur aux vaincus. Les athlètes malgaches intériorisent désormais la culture de la gagne. Savourant le succès, haïssant la défaite. Et ce, grâce à l’esprit de compétition positive impulsée par le président de la République Andry Rajoelina. Lequel, avions-nous précisé plus tôt, a eu la judicieuse et presciente idée de qualifier le sport comme motif de fierté nationale. Pour atteindre ce noble objectif, il ne s’est pas contenté de se nourrir d’illusions, comme ses prédécesseurs. Il n’a pas lésiné sur les ressources pour mettre en adéquation les moyens avec ses ambitions. Une trentaine d’infrastructures sportives sont en chantier, dont certaines déjà en phase terminale. Avec comme objectif à moyen terme la dotation des 119 districts en stade ‘manara- penitra’ [ndlr : dans les normes]. Afin d’honorer dans les temps et selon les normes l’échéance des travaux, le ministère de la Jeunesse et des Sports a opté pour un mode opératoire innovant et volontariste : approche managériale, concentration des forces, harmonisation des moyens, dotation en ressources humaines compétentes, mutualisation des compétences et synergie des actions pour une culture des résultats. Pour rappel, Madagascar a accueilli au mois de septembre dernier la Première Conférence internationale des Ministres africains pour la mise en œuvre du Plan d’ Action de Kazan en Afrique. Conférence durant laquelle notre ministère a joué le rôle de leadership scientifique et technique. Jamais Madagascar n’a accueilli une telle rencontre réunissant des dizaines de ministres des Sports africains et des experts venant des 4 coins de la planète ! Un pari très risqué financièrement et techniquement, mais que, en toute modestie, le ministère a pu relever et gagner ! Le résultat ne s’est pas fait attendre : tous les ministres africains présents à la conférence, convaincus de nos efforts, de nos performances et des résultats enregistrés, ont consacré à l’unanimité le président Andry Rajoelina, champion de l’éducation physique de qualité et du sport en Afrique ! À cela s’ajoute l’obtention prochaine d’enveloppes conséquentes pour financer la mise en œuvre de ce plan. Toujours dans cette perspective, l’entremise de consultants internationaux, dont Nicolas Dupuis, a permis de booster la confiance et renforcer les partenariats public-privé, auprès des partenaires techniques et financiers nationaux et internationaux. Ces derniers manifestant chaque jour davantage leur disponibilité à nouer avec nous des relations mutuellement avantageuses. Autant de perspectives optimistes et encourageantes, allant dans le sens de la réalisation de cet engagement continental de Madagascar. Par voie de conséquence, nous assurerons la relève sportive en créant des viviers de champions à plusieurs niveaux. Une grande première donc, depuis l’indépendance, que de voir Madagascar sacré leader en Afrique en matière de promotion de la jeunesse et des sports. Preuve que dès lors, la Grande Île prend une nouvelle dimension dans le concert des nations ! Et le volet jeunesse et sports contribue grandement à cet essor ! »

Dossier réalisé par Tanjona HARIJAONA

Share This Post

3 Comments - Write a Comment

  1. Merci aux sportifs, a l’Etat.

  2. Raha tianareo hiray manodidina ny fanatajaha-tena ny Malagasy dia aleo hijanona @ fanatajahantena sy ny mpanao izany ny dera sy ny haja…. Fa vao miditra ilay mpitondra fanjakana dia miditra ny politika , dia tonga dia hampisara-bazana. Ohatra fotsiny hoe izay ny ministra na filoha tsy hanampy na hanotrona ny fanatajaha-tena malagasy ? Ary izay eo an-tanana na kely na lehibe dia izay no omeny…… I Jérémy Morel ve no mampandresy ny Barea sa i Tinoka Roberto ? ….. Efa nandroso fa ilay ekipa vao nampiana ? Sa ny nanampiana azy no nampandroso azy ? sns…. Hitanareo @ izany aza fa vao mivoka ny mpanao fanatanjaha-teny ilay resaka dia mibolisatra any @ politika na tiana na tsy tiana. Nefa eo @ resaka politika dia maro tsy hita isa ireo kiana mahazo ny mpitondra ankehitriny. Misy ny kiana mitombona misy ny kiana tsy mitombona fa ny zava-misy aloha dia mampisara-bazana ilay firesahana ny mpitondra.

    ALFA BAREA

  3. Félicitations au Ministère de la Jeunesse et des Sports ! Mention particulière à Monsieur le Ministre TINOKA Roberto qui a su, avec son leadership proactif, clairvoyant et efficace créer une saine émulation, une quête de l’excellence, tant au sein du Ministère, des organismes rattachés, des Fédérations sportives et des Sportifs que du côté des Partenaires techniques et financiers. Bravo et merci !

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.