Fonds africain de développement : La part de Madagascar, en baisse continue depuis la crise



Jacaranda
Les financements octroyés par la BAD diminuent à cause de la mauvaise gouvernance.
Les financements octroyés par la BAD diminuent à cause de la mauvaise gouvernance.

L’allocation de Madagascar au titre du huitième Fonds africain de développement (FAD XIII), qui portera sur la période 2014-2016 ne connaîtra pas d’augmentation selon les représentants de la Banque africaine de développement (BAD). Pourtant pour la période 2011-2013, la part de Madagascar a déjà été réduite de moitié.

La mission d’identification multisectorielle et de consultation sur les résultats de l’évaluation indépendante de la coopération entre la BAD et Madagascar, sur la période 2002 à 2012, a été lancée hier à l’Ibis Ankorondrano. Un atelier de dix jours est donc organisé pour le partage de résultats provisoires sur l’évaluation, en vue de susciter un débat avec les parties prenantes, sur les constats et recommandations qui en émergent. Notons que durant cette période d’évaluation, la banque a financé au total 16 nouveaux projets sur un montant global de 330,6 millions d’unités de comptes, soit environ 1 128,8 milliards d’Ariary. 31,8 % de ces financements ont été alloués dans l’appui au secteur privé, 29 % ans pour les appuis budgétaires et finances publiques, 15,4 % dans l’eau et assainissement, 12,4 % dans le transport, 9,7% dans le développement rural et 1,8 % dans le secteur social. Par ailleurs, la banque a également financé cinq projets d’aide d’urgence pour un montant total de 2,98 millions d’unités de comptes, soit près de 4,6 milliards d’Ariary, suite aux dégâts causés par les catastrophes naturelles récurrentes dans le pays.

Réductions. Les projets qui seront identifiés au cours de l’atelier de dix jours, ne seront pas forcément financés par la BAD, d’après le représentant résident de cette banque à Madagascar. « La crise politique en cours a contribué à la réduction, de façon considérable, des ressources allouées à Madagascar, à l’issue de reconstitutions successives des ressources du FAD », a-t-il évoqué dans son discours. Notons que l’allocation initiale de Madagascar au titre du FAD XI était de 156,2 millions d’unités de comptes sur la période 2008-2010. Ce montant a été réduit à 62,75 millions d’unités de comptes, à la fin du cycle du FAD XII, couvrant la période 2011-2013. Pour le FAD XIII qui portera sur la période 2014-2016, la somme attribuée à Madagascar n’est pas encore connue, mais elle ne connaîtra pas d’augmentation. « Au mieux, le montant sera maintenu au niveau de celui de la dernière période. Plusieurs paramètres sont considérés dans la détermination de ce fonds pour chaque pays. Pour Madagascar, la banque soutient la bonne gouvernance pour bien gérer le peu de ressources disponibles. Cela impose également la sélectivité dans les projets prioritaires qui auront été identifiés, discutés et retenus », a affirmé Nyaki Z. Kaningbs, chargé principal des opérations au sein de la BAD Madagascar. A noter que la construction d’infrastructures, l’intégration régionale, le soutien au secteur privé et la formation des jeunes figurent parmi les priorités définies par la BAD.

Antsa R.

Share This Post