Ressources pétrolières : Forage et préparation à la production, pour quelques compagnies

Jacaranda
Le DG de l’OMNIS, décoré Officier de l’Ordre National, le vendredi 22 novembre 2013.
Le DG de l’OMNIS, décoré Officier de l’Ordre National, le vendredi 22 novembre 2013.

17 compagnies pétrolières travaillent actuellement avec l’Etat malgache, par le biais de l’Office des mines nationales et des industries stratégiques (OMNIS), pour le projet d’exploitation de pétrole à Madagascar. La plupart d’entre elles ont réalisé plus de huit ans d’exploration et vont passer au forage et à la phase de développement. Interview du directeur général de l’OMNIS, Rasoanaivo Bonaventure.

Midi Madagascar. Où en est la situation sur l’exploration de pétrole aujourd’hui ?

DG OMNIS. Les résultats de recherches sont prometteurs. Les compagnies sont restées et  d’autres veulent également travailler avec nous. Et, la plupart des 17 compagnies qui travaillent avec l’OMNIS vont entrer dans la phase de forage et la phase de développement, c’est-à-dire, la préparation à l       a production. Mais le coût du forage est très élevé. Les compagnies sont donc à la recherche de partenaires. Certains collaborent pour se partager les coûts entre eux. Il faut noter que la suite du projet dépende des résultats du forage, qui déterminent s’il faut passer à la phase de développement et d’exploitation ou non. Pour Madagascar Oil, un essai pilote est déjà en cours, pour 18 mois à Tsimiroro. La phase de développement commencera bientôt.

Midi. Qu’en est-il de ces compagnies qui veulent investir ?

DG. Nous avons encore 228 blocs disponibles. 222 sont dans la classification offshore, c’est-à-dire, situés dans des zones marines ; et 6 en zone terrestre. Comme la transparence est impérative pour l’OMNIS, nous nous préparons déjà au lancement de procédure d’appel d’offre. En effet, en période de Transition, la Feuille de route ne nous permet pas encore de faire cet appel d’offre. Mais avec le prochain Gouvernement, cette procédure pourra enfin être lancée. Les compagnies sont d’ailleurs très enthousiastes.

Midi. Comment partagera-t-on les richesses issues de cette exploitation de nos ressources pétrolières ?

DG. Même si nous sommes encore en phase d’exploration, le contrat de partage de production prévoit déjà l’avenir. Toutes les dépenses liées à l’exploration sont à la charge des compagnies. Et lorsqu’on pourra vraiment exploiter ces ressources, ces compagnies seront remboursées petit à petit, par une partie de notre part de pétrole brut produit. Par ailleurs, certaines compagnies n’ont pas encore achevé leurs travaux d’exploration, alors que les huit ans prévus se sont déjà écoulés. Pour ces compagnies, des prolongations de l’exploration, par tranche de deux ans seront accordées.

Antsa R.

Share This Post