Trésor : Reprise des services aujourd’hui



Jacaranda
Les employés du Trésor affichent une solidarité pour la bonne cause.
Les employés du Trésor affichent une solidarité pour la bonne cause.

Les hauts fonctionnaires du ministère des Finances et l’ensemble des employés s’unissent et font bloc pour défendre le DG Orlando Robimanana, mais le Trésor reprend  du service dès ce jour

« Nous sommes intransigeants  quand il s’agit de poursuivre  les efforts  entrepris pour la bonne gestion des finances publiques ». « Nous n’acceptons pas l’abus d’autorité ».  Les banderoles hissées devant la Paierie générale d’Antaninarenina, hier, en disaient long sur la détermination des employés du Trésor public à ne pas accepter  les pressions venant d’en haut concernant l’affaire du déblocage des 16 milliards Ariary, qui a commencé à défrayer la chronique depuis ce week-end, quand le DG du Trésor Robimanana  avait été convoqué à la Brigade de recherches pour enquête.

Geste de solidarité. Unis, en bloc, devant l’immeuble  du Trésor, ces employés criaient au scandale et certains n’ont pas hésité la Présidence de la Transition comme étant l’institution qui est à l’origine de cette pression d’en haut. En fait, la grève d’avertissement observée hier  matin était  une démonstration de force de ces cadres et employés  du Trésor public dont la grande majorité défend  la cause de leur DG, considéré comme un véritable technicien défenseur de la bonne gestion de l’argent  public. « C’est aussi un geste de solidarité envers notre D.G » a d’ailleurs déclaré Rakotonirina Nahary Yvon, Chargé de communication de la Direction générale du Trésor. Car pour les employés du Trésor, il y a quelque chose d’anormal dans cette affaire où le DGT a été   convoqué en tant que  complice d’une tentative de décaissement des 16 milliards Ar en question, alors qu’en réalité, c’est lui-même qui s’était opposé  à cette procédure.

Haut placé.  Pour rappel et selon les explications fournies par les grévistes du Trésor hier, il s’agit d’un fond destiné au Bureau du Cadastre Minier de Madagascar (BCMM), un établissement public ayant son propre ordonnateur.  Selon toujours ces explications, quelqu’un de haut placé au sein d’une institution a réussi à obtenir une ordonnance du tribunal en vue du décaissement de cet argent. « C’est après des échanges entre la direction générale du Trésor et l’agent comptable du BCMM que l’on a constaté des anomalies » selon toujours les explications. D’où l’initiative prise par le Trésor d’empêcher le décaissement de ces 16 milliards ariary. « Cet argent n’est pas encore débloqué et il ne sera pas débloqué tant qu’il y aura des anomalies » selon toujours ce représentant des employés du Trésor.  Des employés qui estiment en tout cas que leur Directeur général n’est complice de rien mais qu’au contraire, en s’opposant à ce décaissement imposé d’en haut, il cherche, comme il l’a toujours fait, à protéger l’argent public.

Techniciens. D’ailleurs, même les hauts cadres du ministère des Finances et du Budget  défendent  la cause du DG Orlando Robimanana. Se plaçant dans leur statut de techniciens, le Secrétaire général, le Directeur du cabinet, ainsi que les directeurs généraux de ce département-clé de l’économie ont également uni leur voix pour s’opposer à toute tentative de pressions venant de qui que ce soit et ils sont également prêts à défendre leur collègue contre  toute tentative d’abus. Mais en attendant, prenant conscience de l’importance du Trésor pour  la vie du pays en général et pour les fonctionnaires en particulier, l’ensemble du personnel du Trésor a décidé de reprendre les services dès aujourd’hui. Au grand bonheur des usagers qui pourront dès aujourd’hui passer à la caisse.

R.Edmond

Share This Post