Aires Protégées : Un renforcement de capacité pour les acteurs de conservation



Jacaranda
La conservation de la biodiversité nécessite une certaine compétence. (Photo d’archives)
La conservation de la biodiversité nécessite une certaine compétence. (Photo d’archives)

« Développement des capacités pour des aires protégées saines, efficaces et durables ». Tel est le thème débattu lors de l’atelier de réflexion organisé par le Réseau des Educateurs et Professionnels de la Conservation à Madagascar (REPC) en étroite collaboration avec le ministère de l’Environnement, hier, au centre LDC à Anosy. Le REPC est un projet financé par la Fondation MacArthur. L’objectif vise à renforcer les capacités à long terme des acteurs pour la conservation de la biodiversité à Madagascar en élargissant et en améliorant les possibilités de formation dans les universités ainsi que des professionnels de la conservation. Au cours de ses dix ans d’existence, le REPC a déjà développé 42 modules de formation avec les scientifiques et les professionnels de la conservation et huit autres modules en langue nationale pour les leaders communautaires oeuvrant pour la conservation des aires protégées.

Navalona R.

Share This Post