Entrepreneur de l’année : Cinq nominés pour 2013, le lauréat connu jeudi prochain

Les cinq nominés du Tecoma Award 2013.
Les cinq nominés du Tecoma Award 2013.

Cassam Chenai du Cinagra, Charles Giblain de Bionexx, Bakoly Razakanavalona de Manda Sea Food, Hassim Amiraly de Food & Beverage et Stephan Rakotondrainibe de Sogroma : ce sont les cinq nominés du Tecoma Award Madagascar. L’un d’eux sera le meilleur entrepreneur de l’année 2013, d’après l’Eco Austral.

L’Eco Austral a relancé le Tecoma Award, pour la promotion de l’entrepreneuriat malgache. De nombreux opérateurs ont été considérés pour la course, mais seulement cinq sont aujourd’hui retenus pour la phase finale. D’après l’équipe de la rédaction de l’Eco Austral, quatre critères ont été considérés pour le classement des entrepreneurs. Il s’agit de la progression du chiffre d’affaires et de résultats de l’entreprise, de l’innovation sur les offres, du dynamisme au niveau des exportations et la responsabilité citoyenne. « Pour définir qui sera le lauréat, ces cinq nominés seront départagés par un sondage réalisé par TNS Analysis auprès de 200 chefs d’entreprise », ont informé les responsables auprès du magasin Eco Austral.  Certes, les cinq nominés pour Tecoma Award 2013 ont tous des profils épatants.

Stéphane Rakotondrainibe illustre le dynamisme entrepreneurial des jeunes. Actif et engagé, ce jeune opérateur économique de 37 ans et grand féru de tennis occupe, avec son groupe Sogroma, une place sur le court central de l’entrepreneuriat local.

Bakoly Razakanavalona se distingue dans le secteur halieutique. « Toujours aller de l’avant » : tel est le maître mot qui régit le parcours de cette femme entrepreneure depuis une vingtaine d’années. Et grâce à cela, elle a réussi à se tourner vers l’export, où elle réalise le plus gros de son activité.

Hassim Amiraly joue dans la cour des géants internationaux. Sa société Food & Beverage a réussi à s’imposer comme un challenger crédible sur le segment des produits laitiers et des jus de fruits. Après l’agroalimentaire, il se lance dans l’externalisation de services.

Cassam Chenai de Cinagra, promoteur du chocolat made in Madagascar est un autodidacte dans ce type d’industrie. Mais c’est un homme de challenge qui a réussi à poser en huit ans, son empreinte sur le marché local et surtout mondial, pourtant dominé par les grandes marques.

Charles Giblain de Bionexx, vise un leadership mondial. A partir de la culture et de l’extraction de plantes malgaches, son entreprise fournit à l’export de l’artémisinine, principal actif dans les traitements combinés à base d’artémisinine (TCA), utilisés pour soigner le paludisme.

Bref, ce sont tous des opérateurs dignes d’être élus entrepreneurs de l’année, mais un seul restera gagnant du trophée honorifique. Le résultat du Tecoma Award sera proclamé lors d’une soirée organisée au Café de la Gare, le 5 décembre prochain. Rappelons que le premier lauréat de Tecoma Award, lancé en 1999 était Marc Ravalomanana, et le deuxième en 2000, Andry Nirina Rajoelina, lorsque ces derniers furent encore de simples opérateurs économiques, méconnus dans le monde politique.

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication