Processus FLEGT : Pour limiter l’accès aux marchés et les trafics illicites

Une proposition de Code forestier pour Madagascar est en cours d’élaboration.
Une proposition de Code forestier pour Madagascar est en cours d’élaboration.

Un projet sur la capitalisation de la réglementation forestière a été lancé. Une première réunion de travail s’est déjà tenue le 12 décembre dernier, dans les locaux de la FAO, pour la réalisation de cette démarche visant l’actualisation de la politique forestière et l’élaboration d’un Code forestier.

Révision de la politique et de la législation forestière à Madagascar, ainsi que l’élaboration d’une proposition de Code forestier pour le pays : tels sont les composants du projet sur la capitalisation de la réglementation forestière à Madagascar, initié par la FAO, le ministère de l’Environnement et des Forêts, et les représentants de la société civile. Ce projet a été lancé, suite à un autre projet de deux ans, achevé en 2013, portant sur l’amélioration de la gouvernance dans la production et la commercialisation de bois précieux. « Ce premier projet comporte la composante juridique qui a permis de mener des études sur la législation forestière et la réglementation forestière, et de proposer un projet de décret sur l’objet susmentionné ; la composante gouvernance destinée à l’amélioration de la transparence dans la production et la commercialisation de bois précieux ; et enfin la composante sur l’analyse de marché, avec une approche qui favorise l’implication de la communauté locale des forêts menacées dans la protection de celles-ci, à des solutions de subsistance alternative », a noté la FAO dans son rapport.

Code forestier. Pour donner suite et accompagner les études menées dans le cadre du Projet sur la capitalisation de la réglementation forestière, un projet est déjà en cours de montage pour la réactualisation de la réglementation forestière et de la politique forestière malgache. En effet, une assistance technique d’experts internationaux de la FAO s’attellera à l’identification des éléments pour la mise à jour de cette politique, aussitôt que le projet sera validé. « La FAO travaille avec les parties prenantes avec pour objectif d’améliorer la gouvernance et la conformité avec les cadres juridiques. Elle les aide à répondre à la demande du marché en produits bois d’origine légale », a déclaré Robert Simpson, gestionnaire du Programme UE FAO FLEGT au sein de la

FLEGT

marchés

trafics

. A noter que le processus FLEGT ou Forest Law Enforcement, Gouvernance and Trade, reflète un changement au niveau des mentalités des consommateurs du monde entier. Il s’agit donc d’une promotion de la tendance à exiger la traçabilité des produits, pour limiter l’accès aux marchés produits concernés par les trafics illicites.

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication